•  

    Bohémiens voyagèrent

     

    Jacques CALLOT

     

    C’est la roue qui nous déroule

    La boue qui nous entoure

    Et l’étincelle de vie dans nos yeux

    Se risque à continuer le voyage

     

    Nous ne sommes pas deux mais cent

    Les sans-voix, sans culottes

    Terreurs des poulaillers

    Les va-nu-pieds, ça nous botte

     

    Les clisté n’ont qu’à bien se tenir

    Ne perdent rien en attendant

    Perclus et blessé, le mendiant,

    Les Tsiganes au coin d’un bois

     

    Nous ferons sans toi

    Grand président ou chancelier

    Nous nous battrons pour vivre, roi

    Combat vain que de le nier

     

    D, Toulmé   9 - 2012


    2 commentaires
  • Mathieu PERNOT et les Tsiganes Gorgan

     

    Mathieu PERNOT et les Tsiganes du Gorgan

     

     

     

    Depuis 1995, il suit et photographie la famille Gorgan, un clan gitan qu’il a rencontré lorsqu’il habitait à Arles. Suivant le chemin personnel des membres de la famille, cette anthologie de vies individualise des personnalités trop souvent entassées dans une catégorie unique.
    Ninaï est la mère de la famille Gorgan. Majestueuse, sûre, Mathieu la décrit comme « imposante physiquement et psychiquement ». Il la photographie pour la première fois en 1995, et la retrouve en 2013, toujours tenant les rênes de la famille. Lorsque l’on pénètre dans le vaste hangar où est exposé Les Gorgan, le regard intense de Ninaï accroche le visiteur. La cimaise qui lui est dédiée nous dévoile son accouchement, qui fait face et se clôture avec un dialogue entre cette mère et le tombeau muet de son fils aîné. La plupart de Arlésiens connaissent la Ninaï qui lit les lignes de la main dans un parking de la ville. Ils ne connaissent pourtant pas la mère courage qui « donne la vie et porte le deuil ».

     

    Pour voir la suite, allez sur le site https://www.fisheyemagazine.fr/en-ce-moment/les-rencontres-darles-2017/gorgan-monument-familial-mathieu-pernot/

    Mathieu PERNOT et les Tsiganes Gorgan

    De fabuleuses photographies et... humaines ! D. Toulmé le 13/09/2017

     

     

    Mathieu PERNOT, un ami à suivre et à écouter

    Derniers jours pour en profiter aux Rencontres d'Arles :

    https://www.rencontres-arles.com/fr/tarifs-horaires/

     


    2 commentaires
  • Chiromancie

     

    Marc Bordigoni : idées reçues

     

    Marc Bordigoni : Gitans, Tsiganes, Roms, idées reçues : nouvelle édition, 2013

     

     

     

    Une des nombreuses "mancies"

    Façon de questionner l'avenir

    "Tire ses prédictions des "lignes" de la main du consultant." P. 44

     

     

    "Vouloir connaître son avenir est un réflexe très naturel, et tendre la main, paume ouverte, à la bohémienne, un geste qu'on ébauche d'instinct."

    P.10

    La Voyance pour les Nuls. Eliane GAUTHIER. 

    la perception extra-sensorielle à la thérapie

    De Nostradamus aux cartes de tarot, en passant par la thérapie : découvrez toutes les facettes de la voyance !

    Éditeur : First éditions, 2015

     

    Alors voilà, je suis tombé par hasard sur cet ouvrage sur la voyance et j'ai regardé si les bohémiennes étaient représentées. Eh bien, si peu !

    La portion congrue.

     

     

    On y apprend tout de même que le métier divinatoire apparaît pour la première fois dans le bottin de 1852.

    C'est, selon l'auteure, la reconnaissance d'un "métier à part entière". Il se nomme alors "somnambulisme extralucide"

    "Le poétique "diseuse de bonne aventure" ne convient vraiment qu'aux bohémiennes...[ (?)*], mais il n'est pas de plus belle définition de la voyante telle que je la rêve : qui a l'art d'éclairer l'avenir pour le transformer en événements heureux." P. 12  

    Au XIXe siècle, les "somnambules", nom que portaient alors les voyantes, étaient le lus souvent des femmes de la classe populaire ayant découvert leur "don" à l'hôpital où elles avaient été traitées par la "cure magnétique" le plus souvent pour hystérie." P. 12

     A lire ce passage, on se dit que les Gitanes, Bohémiennes ou autres du Voyage qui n'existent pas selon l'auteur, devaient être soit de fameuses voleuses, soit folles à lier de vouloir exercer leurs pouvoirs...

     

    "On n'entre plus dans la carrière, comme jadis la légendaire Madame Soleil, en donnant des consultations dans une baraque de foire entre une dompteuse et un dresseur de puce. La profession se veut respectable et s'est ouverte à des "bac plus"." P. 13

     

    Quel mépris vis à vis des forains et Voyageurs ! Charlot, Charles Chaplin, fameux dompteur de puces et saltimbanque au combien célèbre, doit se retourner dans sa tombe à entendre de telles fadaises.

     

    Plus loin, il est question de peuples premiers, des Dogons du Mali et leur technique de damier cadrillé avec renard, brins de paille et cacahuètes, de Kabylie, là, de glisse d'une pièce de monnaie sur un résineux. Des Tsiganes, rien !

    "Ne jugez pas la voyante au support qu'elle emploie. Son seul rôle est de l'aider à "voir"." P.20

    Madame se contredit par rapport à la hauteur qu'elle avait pris précédemment...

     

     

    Plus loin encore, il est de nouveau question d'Afrique. Selon l'auteure, la divination est un "art premier" pratiqué couramment en Afrique noire notamment. Comparaison avec l'Europe mais pas avec les Tsiganes qui ne sont peut être pas (suffisamment) européens ? P.30

     

     

    "Les "chamans" sibériens sont des médiateurs entre les humains et les esprits de la nature [Ce n'est pas une chasse gardée des chamans sibériens : Mais c'est bien le lot de tout "chaman", sorcier des autres régions du Monde* ]. Leur nom, dans une langue altaïque, signifie "celui qui est transporté".

    Voyageur mystique, il grimpe à l'"arbre cosmique" et est à la fois un initiateur, un devin, un prêtre et un poète." P.30

    En Afrique, ils peuvent être des griots, des marabouts. Mais pourquoi diable n'êtes vous pas restée avec Casimir* dans l'Île aux enfants, pleine d'"arbres cosmiques" et de chamans pour enfants, Mme Gauthier ? Vous nous faisiez autrement rêver et nous "transportiez" bel et bien ! Tout fout le camp !

     

    * Note de l'administrateur du site

    * Eliane Gauthier fut, dans une autre vie, la Julie de l'Île aux enfants, émission phare des seventies.

     

    Très contradictoire, Eliane Gauthier, adopte une position toute à fait gadje, dans le sens négatif : on garde ce qu'on aime le mieux des Tsiganes ; le reste, on le jette, on le cache, on ne veut pas en entendre parler, etc... D'une certaine façon, il a eu de la chance, Django Reinhardt, un autre magicien, d'être suffisamment bon !

    Non, madame Gauthier, les Gitans sont des gens comme vous et moi qui peuvent avoir des dons et les travailler (hommes comme femmes d'ailleurs). Il est évidemment plus difficile d'avoir un suivi des résultats pour des Voyageurs. Mais je suis persuadé qu'il a existé, par le passé, de très bonne voyantes voyageuses et dont le savoir-faire aura certainement dépassé le cadre strict du nomadisme pour obéir à des commandes autrement mieux rémunérées. Pourquoi n'en parlez-vous pas ?

     

    Un ouvrage, que l'on peut éviter donc. Mais qui porte bien son nom : la voyance pour les nuls. Mieux vaut lire Marc BordigoniD. Toulmé le 1/08/2017

     

     

     

    Page mise à jour dernièrement le 2/08/2017

     

     

    Liens :

    * Un métier des Tsiganes : la bohémienne chiromancienne : http://filsduvent.kazeo.com/bohemienne-cartomancienne-diseuse-de-bonne-aventure-a121150684

    * Un film où Marlène Dietrich enseigne des rudiments de chiromancie : Les Anneaux d'or

    * De Philip Larkin, un poème troublant : http://filsduvent.kazeo.com/Philip-Larkin-lit-dans-le-cristal-a121153254

    Métiers exercés par les Voyageurs, Gens du voyages, Gitans, Tsiganes, etc. : http://filsduvent.kazeo.com/métiers-exercés-revenus-des-gens-du-voyage-a121150582

    * Marc Bordigoni fait le tour des idées reçues : http://filsduvent.kazeo.com/Bordigoni-idees-recues-sur-les-Gitans-a121151062


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires