• A décharge du gadjo

     

     

     

    Frères du voyage, voyageurs de mon coeur, réconcilions-nous avec le gadjo.

     

       Ce n'est pas de sa faute s'il n'aime pas les errants. Du moins, pas totalement. Il n'est pas tout noir ou tout blanc. Tenez, prenons la Bible. Il est écrit que lorsque Caïn vient de tuer Abel, Dieu l'a maudit en affirmant que si jamais l'idée lui prenait de cultiver la terre, celle-ci ne donnerait plus de fruits. Il a condamné Caïn à être errant et fugitif sur la Terre.

    Quoi d'étonnant donc à ce que l'amalgame se soit produit, de manière plus ou moins intentionnelle, entre les Tsiganes, Rroms errant et Caïn le meutrier de son frère, mis au banc de l'humanité et condamné à errer ?

    Les Gens du voyage seraient d'autant plus méprisables que pâles descendants de Caïn, ils se "contenteraient" de traîtrises et de rapines pour vivre...

     

    Caïn, par Fernand-Anne Piestre, dit Cormon (1880)

    Caïn par Fernand-Anne Piestre dit Cormon, 1880

    « Sans pays, sans profession... dans quel état j'erre ?Hommage à Anna Politkovskaïa »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :