• Attentats de Paris, de Nice, d’Istanbul...

     

     

    ATTENTATS, LA FAUTE A QUI ?

     

     

    Attentats de Paris, de Nice, d’Istanbul...

     

    Poème de Léna, école primaire, 2016

     

     

     

    84 vies innocentes, fauchées de manière délibérée : affreux !

    L'assassin, de confession musulmane mais plutôt pas croyant

    Oui je me doute que c'est excessivement dur de perdre l'un des siens

    Oui je pense que mathématiquement, plus vous ajoutez la sécurité, plus on est confort. Quoi que !

    Les Tsiganes ne sont pas dupes que dans nos sociétés occidentales, la liberté, la justice, l'équité sont à géométrie variable

    Bientôt, ce sera toi, ce sera moi. Nous aurons chuté à notre tour.

     

     

     

    Cette tragédie est, pour moi, avant tout, l'échec d'une société dominée outrageusement par ses élites. Ces élites plus ou moins irresponsables qui sont la cause, en particulier de la guerre en Irak, et, par voie de fait, de la déstabilisation du Moyen-Orient.

     

     

     

    Lorsqu'on ne donne plus la priorité à l'éducation, à la culture, aux soins de santé

    La société perd le Nord

    Ceux qui décrochent ou bien n'arrive pas à s'intégrer sont bientôt happés dans un cercle vicieux infernal vers les plus funestes issues.

     

     

    Denis TOULMÉ, le 20/07/2016

     

     

    Willem après l'attentat de Nice

     

     

     

    Assez d'accord avec Willem !

     

     

     Dernière mise à jour de la page: le 23/07/2016

     

    « La parole ne tue pasPaul Rozaire, artiste de la balle »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Juillet à 05:33

    Certains y verront "le début de la fin" et feront commerce de ces événements..moi ('pour ne pas dire Nous) je verrai la continuité et la suite logique d'une catastrophe humaine "prévue d'avance "....

    Le monde court-il à sa perte ? oui répondent en cœur tous ceux qui y trouveront des intérêts.

    oui pour les défaitistes...et les morts avant d'avoir vécu....

    NON pour les utopistes dont je fais partie (pour ne pas dire Nous)....combien de fois par la main tendue nous avons relevé un Etre dont la mort était annoncée, prévue et programmée"..pour servir les intérêts de cette "caste " de dirigeants qui n'ont qu'un seul but " nous éliminer quand nous ne servons plus leurs intérêts".

    Merci à toi d'avoir réagi.

     

     

     

    2
    Dimanche 24 Juillet à 16:47

    Joli petit poème d'un jeune et bel esprit. 

    Je suis tout à fait d'accord avec le moindre de tes mots, je viens d'ailleurs d'écrire un article sur le sujet. Et je suis heureuse de partager cette opinion, c'est si important ! 

    Comme Loupzen, je suis très utopiste, je garde toujours en espoir un monde meilleur, et c'est en réagissant comme nous le faisons que l'on peut avancer dans le sens que l'on souhaite.

    Continue !

      • Mardi 26 Juillet à 07:19

        Bonjour à Mathilde ,

        "Le cercle des utopistes disparus"...pourquoi pas? je distingue bien le fait de garder l'espoir et le fait de croire en ...

        Perso. je crois fermement en un monde meilleur et à l'agrandissement de ce cercle des utopistes.

        Il en est bien des  gens qui croient en une impossibilité de voir des jours meilleurs et qui font des adeptes de jours en jours....pourquoi Nous ne pourrions pas contre balancer cette sinistrose ?..heureux de vous avoir rencontrée.

    3
    Lundi 25 Juillet à 12:36

    Oui, c'est un joli poème et il y a cette pas si petite partie en moi qui y croit dur comme fer. Le bien finit toujours par l'emporter sur le mal...
    Oui, il gagne régulièrement, peut être même tout le temps, après que le mal est bien fait son ravage malheureusement...
    Nous sommes maintenus dans cet état de terreur par une politique mégalo déphasée, vendue, elle-même en guerre intérieure et jouant nos vies à coups de raquettes... Et chacun de nous d'affirmer pourtant, qu'il faut que la vie continue, que nous nous devons de continuer à nous rendre à des festivaux ( j'déconne) et des manifestations. Oui, il le faut, je le dis aussi, mais je n'y irais pas hyper à l'aise et empercherais ma fille d'y aller ( et ça voyez-vous, c'est le bon côté de la famille manouche, les enfants obéissent à leurs parents, majorité ou pas ). La quête de la richesse céleste étant en effervescence, nous ne sommes cependant pas plus à l’abri dans l'épicerie du coin que dans un hypermarché, certains candidats affichant de plus humbles ambitions que d'autres. Alors, est-ce céder à ce sentiment de terreur ? C'est comme une épidémie, on attend que ça passe... En attendant pour ne faire souffrir personnes, rodés non résignés, tachons tous et toutes de rester vivant quitte à ramasser un ou plusieurs de nos membres sur le trottoir. Pfff, c'est là qu'on est encore capable de se disputer un mollet ou un index poilu à l'ongle incarné...

      • Mercredi 27 Juillet à 22:42

        Oui, on n'est pas sauvés et c'est la surenchère. Un des problèmes est que les médias se nourrissent de ça ! Certaines personnes sont vraiment accros aux infos spectaculaires...

    4
    Mardi 26 Juillet à 07:21

    Bonjour, joliment dit !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :