• Bêtise sans frontière, racisme sournois

     

    Entendu au cours du spectacle de chant du groupe Romengo, Tsiganes olahs de Hongrie  à Montoire (41), le 13 août 2010.

    Une femme d'une cinquantaine d'années, derrière moi, qui lance à sa voisine à propos de la chanteuse du groupe :

    " Qu'est-ce qu'ils sont beaux ses cheveux ! C'est bien dommage qu'elle dorme avec ! "

     

    C'est un racisme bête. Ca m'a paru d'autant plus désolant que ces gens devaient aimer les cultures du monde (ils avaient payé leurs places (8 €)).

    Remontez-moi le moral, dites-moi que vous comprenez autrement ces mots implacables...

     

    De la noblesse, et pas que dans les cheveux...

    « Alexandre Romanès- Bouglione prend de la hauteurEfta-Vagengré, une kumpania unie particulièrement »

  • Commentaires

    3
    Une manouche
    Mercredi 15 Avril 2015 à 15:42
    "ROUMAINES" DE ROUMANIE Publié le 14 avril 2015 Le fiston avait aidé les Roumaines à monter le frigo durant leur emménagement, mais ce n'était pas dans un geste désintéressé. Le genre de type que les femmes de chez nous reconnaissent très bien comme étant le gadjo persuadé que nous nous devons de lui être accessible sans riposte. Dénigrant notre appartenance culturelle et ethnique, ce bon xénophobe, nous estime inférieur et donc a sa portée. Entrave à la règle, la Roumaine a osé l'ignorer quand accroupie, il faisait mine de vérifier un branchement en remontant sur elle son regard salace ! Quant à la mère de ce dernier, elle ne supporte tout simplement pas ceux qui ne sont pas blanc de peau. Hier, alors que le propriétaire est venu faire un tour, les Roumaines entendirent cette dame se plaindre, car elle ne supportait pas de les entendre vivre. La maman Roumaine les rejoignit dans la cour pour dénouer le problème. En fait, le moindre pas, son de voix émanant d'elles, mettent cette personne dans tous ses états. Selon elle, les Roumaines ne dorment pas la nuit, elles déplacent des meubles, juste pour lui pourrir la vie ! Ne sachant qui elle est, pour ne l'avoir jamais croisé, la maman Roumaine tenta de discuter calmement. Pas moyen, la mégère venait déjà de prononcer son premier "étranger" entremêlé de reproches et d'interjections. Le propriétaire et sa charmante épouse la remettent en place, indignés par ses propos racistes. En fait, dans un premier temps, elle criait de chez elle de derrière son rideau en ruban ce qui faisait d'elle une mégère zébrée "vous les étrangers, là où j'habitais avant y en avait des comme vous, je vous connais avec des gens comme vous y a que des problèmes". S'approchant du rideau, la Roumaine rappela à cette personne que ses ancêtres les nazis ne les auraient pas épargnés ni elle ni son fils, car tout comme les tziganes, les homosexuels et autres marginaux, les handicapés mentaux et les gens diminués intellectuellement, étaient une entrave à l'évolution de la race qu'ils voulaient aryenne. Mais elle est la seule à n'avoir rien compris d'après sa réaction. Puis des hurlements de bête en rut provinrent du balcon en face ( ce qui rassura la zébrée qui sortit enfin de derrière le rideau): le fils prodige était venu sauver sa mère des méchantes Roumaines. Il est important de préciser que depuis l'emménagement, ces dernières n'ont eu aucun contact avec lui ( mis à part pour lui demander s'il n'avait pas vu leur chat perdu ). Pourtant, il s'est lancé dans des critiques sans queue ni tête, s'appuyant sur les dires de sa mère avec tant de convictions que la Roumaine se m'y à réfléchir à ces futilités... Sur ce, elle en conclu qu'il couche ( dort, ironiquement ) peut-être aussi avec sa mère pour ainsi tout partager avec elle, et lui en fit part ! Là, il eut un geste finement romantique en mimant ses propres paroles, et pour le citer : "oui, je couche avec elle, je la baise aussi". Quand il a compris que tout se retournait contre lui après les remarques des témoins qui affublaient sa mère d'être à l'origine de toutes ces tensions de voisinage, il semblait légèrement perdu. Entre-temps, la Roumaine entendit l'épouse du propriétaire redire à la mère de cesser ses propos racistes qui fusaient comme les odeurs d'une bouche d'égout... Elle rajoute " oui, je sais, ils ( les Roumaines) sont protégés, vous les protégez ( comprendre, les étrangers sont privilégiés au détriment des purs français ") ! Le proprio n'en revenait pas et suggéra l'intervention de la police si cela devait persister, Il y eut un blanc de quelques secondes... La Roumaine annonça alors se réserver le droit de déposer plainte, ce qui valut un soutien de la part des époux et d'un " ahh pfft " de la mégère. La Roumaine s'est adressé une dernière fois à elle très sereinement pour lui préciser qu' elle ( la mégère) , n'avait aucune raison de porter plainte, mais qu'elle ( la Roumaine) avait tout intérêt à le faire pour injures raciales. Nouveau "Ahh pfft" puis elle s'est tût. Son fils toujours perché sur son balcon a crié ricanant" 80 euros d'amende... ( Un habitué ? )" Après un échange verbal inutile, il fit un doigt d'honneur en indiquant (devant la cour) à la Roumaine, qu'il lui infligeait le même acte sexuel qu'à son pays*. La Roumaine bien que gênée par la présence des gens respectueux de la cour, a ouvert un tiroir fermé de son cerveau. Celui-ci contenait quelques grossièretés (dont elle n'est pas fière, mais ne peut revenir en arrière) de secours, réservés à toute personne qui ne comprendrait aucun autre langage. Puis elle lui a signifié qu'elle n'ignorait pas être son désir charnel secret, mais que seul un homme normalement équipé ( indiquant, prétentieuse, une grande mesure ) serait à même de la satisfaire, indiquant le concernant, une minuscule mesure ( renseignée par une ex et amie) entre le pouce et l'index. Lui : *retournez en Roumanie, je vote FN et j'encule la Roumanie... Puis il est rentré chez lui ! Encouragées et soutenues par les témoins ayant assistés à cette scène visuellement et auditivement et conseillées par la LICRA, une plainte pour injures raciales a été déposée par lettre recommandé adressée au procureur de la république !
    2
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 13:35
    Il doit me manquer une info, là, Caillie... CA veut dire quoi : "C'est dommage qu'elle dorme avec ?" Les filles ont un rapport très particulier avec leur tignasse, leurs fringues ou leurs pompes, tu sais. Sais-tu ? Autant c'est juste de l'admiration à se dire qu'elle pourrait les abîmer dans son sommeil en ne pouvant plus en prendre soin. Comme une étoffe qui se froisse sans néanmoins exclure le reste. Pourquoi s'inquiéter ? Justement si elle était présente au spectacle...

    J'ai connu des Gadji qui ne voulaient jamais que je passe ma main entre leurs mèches, à s'énerver si j'osais. Je ne suis pas sûr que ce soit si péjora-tiff. Où j'ai trop pris l'habitude d'ignorer les commentaires de Payé. Yo no sé.

    Une petite image de la jolie plutôt que le côté désagréable (?) t'aurait permis de dédramatiser ta colère en avançant ce qui t'a plu et de nous faire partager cet instant auquel je n'ai pas assisté. Ce que j'en dis maintenant...
    1
    De l'eau la fille
    Dimanche 19 Septembre 2010 à 03:12
    Une activité culturelle, une curiosité et j'en passe... C'est souvent ce nous représentons.
    C'est une gitane, pourtant elle a des qualités. Bizarre hein ?
    Ce public là ne peut avoir que de bonnes attentions.
    Certains gadjé décrocheraient la lune pour vous faire croire que vous êtes leur princesse aux yeux noir, juste pour satisfaire un fantasme...
    Certains crierons à l'injustice en vaillants chevaliers, mais n'en penserons rien, faisant de votre histoire une cause humanitaire à défendre.
    Il est tard, c'est comme l'alcool on parle sans langue de bois.
    Je vais dormir et garder mes cheveux!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :