• Bourdouleix, Hitler et l'humour avec les Gens du Voyage

    "Hitler n'en avait peut-être pas tué assez"

     

    Gilles BOURDOULEIX, maire de Cholet, en 2013

     

     

    Détenus tsiganes Ravensbrück 1941-1944 - Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz

     

    Détenus tsiganes Ravensbrück 1941-1944 - Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz

     

    Il l'aurait seulement marmonné. La cour de cassation a annulé sa condamnation car le délit d'apologie de crime contre l'Humanité suppose que les propos soient dits avec une volonté de les rendre publics... (décembre 2015)

     

     

    Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le 7/04/2016

     

     

     

    Liens :

    * La page consacrée au Samudaripen sur le site des Fils du Vent Sans Pays : http://filsduvent.kazeo.com/Definition-du-Samudaripen-a121151090

    * La page consacrée à notre ami Jacques SIGOT sur le site des Fils du Vent Sans Pays : http://filsduvent.kazeo.com/Jacques-Sigot-et-l-Holocauste-tsigane-a121151096

     

     

    * Les faits, le 22 juillet 2013 : http://www.liberation.fr/societe/2013/07/22/derapage-du-maire-de-Cholet-sur-les-Gens-du-Voyage-et-Hitler_919966

    * La condamnation à 3000 € en 2014 : http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/propos-anti-roms-Gilles-Bourdouleix-condamne-en-appel-une-amende-de-3-000-euros-548821

    * L'annulation de condamnation du 15 décembre 2015 : http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/Hitler-n-en-peut-etre-pas-tue-assez-le-maire-de-cholet-n-est-pas-condamne-752065

    « Le Vieux Tzigane de Mihály VÖRÖSMARTYLa Mairie mobile à Paris »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mars 2016 à 19:16

    Je suis sidéré par cette déclaration que je ne connaissais pas..... mais pas étonné; Au cours de ma Route, nous en avons tellement entendu et subi...

    Merci pour l'actualité de ton site.

    Amitiés voyageuses

    2
    Mercredi 30 Mars 2016 à 20:47
    3
    Jeudi 31 Mars 2016 à 10:21

    Merci Néri. Il s'agit ici des suites du jugement (annulé !) dont on n'a que peu parlé...

    4
    Vendredi 1er Avril 2016 à 07:20

    Sur le voyage,les Bourdouleix sont légions...à divers titres.Maintenant que je  ne voyage plus j'ai comme la facheuse  impression qu'ils résident dans mon entourage ! Se seraient-ils métamorphosés en bons et intelligents voisins ?ou était-ce moi qui avait les yeux baissés?

    CHOLET était connu pour ses mouchoirs...ils vont servir à quelque chose !

    Amitiés voyageuses

    5
    Mercredi 6 Avril 2016 à 16:07

    Contribution à la discussion :

    Bourdouleix. « Connaissait-il l’histoire du camp de Montreuil-Bellay ? »

    Politique mercredi 24 juillet 2013

    • Jacques Sigot, le premier à avoir découvert le camp d’internement de Tsiganes de Montreuil-Bellay

     

    Jacques Sigot, instituteur et historien. Il fut le premier à étudier les camps de concentration de Tsiganes en France. Son dernier ouvrage, Des Barbelés que découvre l’Histoire. Un camp pour les Tsiganes… et les autres. Montreuil-Bellay (1940-1946), est paru en 2011 aux éditions Wallâda 2011. À quelques kilomètres de Cholet

    Entretien

    Vous êtes le premier à avoir découvert le camp d’internement de Tsiganes de Montreuil-Bellay, qui était le plus grand de France. Et situé à quelques kilomètres de Cholet… Gilles Bourdouleix peut-il ignorer un tel passé et proférer les propos qu’il a tenus devant des gens du voyage ?

    Le savait-il au moins ? Est-il au courant du rôle de la France ? Peu d’historiens en ont parlé. Il y a beaucoup de méconnaissance sur ce sujet. Il faut savoir que la France n’a pas envoyé de Tsiganes en Allemagne. Sauf deux exceptions. Certains du camp de Poitiers, envoyés pour travailler en Allemagne. La plupart sont revenus par la suite. Et ceux arrêtés dans le Nord et le Pas-de-Calais, des territoires appartenant au gouvernement militaire belge, sous régime nazi. La France avait ses propres centres de concentration. C’est toujours plus facile d’accuser les Nazis.

    Que vous inspirent les propos de Gilles Bourdouleix ?

    Cela montre une chose : que les polémiques concernant les gens du voyage reviennent de façon périodique. L’un des derniers exemples en date fut le discours de Sarkozy à Grenoble. Cela montre aussi à quel point il s’agit là d’un problème endémique. Il y a d’un côté le sédentaire, et de l’autre côté le nomade. Ils appartiennent à deux mondes qui ne s’entendent pas et ne veulent pas se connaître.

    Pourquoi une telle mésentente ?

    Chacun a son propre mode de vie. Pour les nomades, toute la terre est à eux, ils y sont de passage. Les sédentaires, eux, ont leurs propres propriétés qu’ils protègent par un mur et une barrière ! C’est à eux et à eux seulement ! Et puis, il y a aussi beaucoup de méconnaissance concernant les gens du voyage. Quel est le masculin, le féminin de « gens du voyage » ? C’est un terme administratif qui regroupe des Manouches, des Gitans, des Roms, des Yénisches… Et beaucoup ne voyagent plus ! Les confondre c’est comme de dire qu’un Breton et un Corse sont pareils…

     

    Elodie CORVÉE.

    Ouest-France, le 24 juillet 2013

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :