• Des échecs et des Roms. De la légereté de certains journalistes

     

    Courrier en réaction à un article paru dans la Nouvelle République du Centre-Ouest en date du 4/07/07

     

    Des échecs et des Roms

     

     

    Article paru dans la Nouvelle République du Centre-Ouest, département d'Indre-et-Loire, en date du 4/07/07, page "Grand Tours" (page n°8)

    Nom de l'article : Les Roms maîtres des échecs, par Thierry NOËL

     

    Heureuse initiative, mauvais titre !

    C'est une super initiative que celle de l'Échiquier Tourangeau en date du dimanche 1er juillet 2007. Aller à la rencontre d'un peuple honni était une gageure qui demande du courage et de la ténacité.

    Ce qui est moins heureux, c'est le titre donné à l'article paru ensuite. Dans "Les Roms maîtres des échecs", je m'attendais à trouver de vrais maîtres des échecs, des Karpov ou Kasparov. De maître point. Si ce n'est Stanislas Loiret, avec tout le respect que je lui dois, qui n'est pas Rom à ma connaissance, présenté comme une "figure de l'équipe première du club".

    Alors, j'ai cherché. Je n'ai pas mis longtemps à en trouver des échecs dans l'article : "camp "provisoire" de la gloriette", "personne n'ira rencontrer les Roms", "les péréginations d'un peuple toujours rejeté", "la (sur)vie continue". Aussi, dans cet article, je les ai vu les "maîtres des échecs" mais pas ceux voulu (?) par le journaliste. Ce peuple qui est le souffre-douleur de l'europe (les Tsiganes sont les Européens qui sont "le plus vulnérable aux actes de racisme" (http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=373859), mérite des ménagements qui sont peut-être outrepassés ici.

    Je mets cela sur le compte de la maladresse plutôt que de l'ignorance de votre part et je vous demande à l'avenir, davantage de retenue et de respect.

    Un titre prenant en compte la spécificité du peuple tsigane aurait été : Des échecs pour de faux chez les Roms, par exemple.

    Denis Toulmé

    Fils du vent sans pays

    Http://filsduvent.oldiblog.com

     

    Copies : Club d'échecs l'Échiquier Tourangeau, site des Fils du vent sans pays (filsduvent.oldiblog.com)

     

    Quoi d'étonnant à ce que les Roms s'y connaissent en échecs ? Ils en ont essuyé de si nombreux ! Mais, ça n'est pas une raison pour les accabler. La mémoire existe. Elle se construit tant bien que mal. Les choses avancent lentement mais elles avancent...

     

    « McCann, ColumLes Roms, la mémoire retrouvée par Benoît Califano et Laure Pradal »

  • Commentaires

    1
    Caillie
    Mardi 10 Juillet 2007 à 23:52
    La Réponse en date du 10/07/07 du journaliste qui a écrit l'article :

    Bonjour,

    Je tenais à répondre à votre mail, afin de lever tout malentendu.
    Mon titre n'est pas à lire au second degré. Les Roms maîtres des échecs
    n'a rien de péjoratif.
    D'ailleurs, tout le papier vise à réhabiliter l'image de ce peuple
    discriminé.
    Je part de la réalité :
    oui, le camp est "provisoire"", et personne ne va rencontrer les Roms,
    peuple toujours rejeté qui survit.
    Vous avez raison quand vous dites que ce peuple est le souffre-douleur de
    l"Europe, et je n'ai rien dit d'autre.
    L'article avait aussi pour but de valoriser l'initiative de l'échiquier
    tourangeau, qui à travers sa pratique démontre que les échecs n'ont pas de
    frontières. Je parle d'ailleurs de " sport noble ".
    Dommage que vous ayez lu mon article avec un a priori négatif.

    Quant aux " Kibitzer ", les joueurs d'échecs auront compris cette
    expression, empruntée au yiddish, langue du peuple Juif d'Europe centrale,
    également discriminé. Elle signifie : les gens qui regardent une partie.

    Bien cordialement,


    Thierry NOËL journaliste NR
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :