• Des terminaisons de l'argot en ave proviennent du rom

      
      
    Jean-Paul Colin, auteur du "Dictionnaire de l'argot français et de ses origines"
      
    "Le verlan existe depuis le XVIIe siècle"
    LE MONDE | 28.09.07
     
     
    ean-Paul Colin, vous êtes l'auteur du "Dictionnaire de l'argot français et de ses origines" (Larousse). Comment se constitue un argot ?

     

     

    Ce qui est mystérieux dans l'argot, c'est la façon dont il se transmet d'un groupe social à un autre et d'une génération à une autre. Mais les procédés de fabrication sont bien connus. Il y a d'abord l'utilisation de règles de transformation des mots, comme l'usage du suffixe "-ard", ou l'inversion des syllabes. Le verlan existe ainsi depuis le XVIIe siècle : dans les mazarinades, on disait déjà les Bonbours pour les Bourbons ! Il y a aussi des emprunts au vieil argot français - pensez au "daron", utilisé dès le XVIIIe siècle pour parler du maître et qui est aujourd'hui utilisé par beaucoup de jeunes. Dans certains cas, l'argot se construit grâce à des emprunts à des langues étrangères, comme l'arabe, l'anglais ou le rom. Une partie des terminaisons en "-ave" relève ainsi du rom. Mais pas toutes ! Dans certains cas, le "-ave" a été rajouté parce que cela sonnait bien.

     

    L'argot vient-il toujours des marges de la société ?

    Toutes les langues ont leur argot. Cela peut correspondre à de l'argot d'infraction où l'on se protège de la police grâce à un vocabulaire spécifique, qui a toujours été très riche (condé, schmitt, keuf...). Ou répondre à une logique identitaire, qui permet de se reconnaître. Pour moi, l'argot est à la fois à la marge et au coeur de la langue : on a tous besoin, à un moment, d'être hors normes, ce que l'argot permet. Mais c'est plus ou moins bien toléré socialement. Prenez le "Nique ta mère !". Cela signifie "Ta mère est une putain". Ce n'est pas anodin, mais ce n'est pas plus agressif que le "Putain, con !" si fréquent dans le sud de la France.

     

    Propos recueillis par Luc Bronner (Le Monde)
      
      
      

      
      
      
      
    Vous aussi connaissez des mots en " -ave " qui  sont issus du rom. Parlez-nous en !
      
    Bouillave (?)
      
    Chourave, chouraver, tchoukrave, chourer : Voler  ; étymologie : du romani tchorav (même sens).  In Dictionnaire de l'argot, par Jean-Paul Colin, Larousse, 1975
     
    Morave, marave, maraver : 1 - Battre, frapper. - 2 - Tuer.
    étymologie : du romani marav, je frappe. In Dictionnaire de l'argot, par Jean-Paul Colin, Larousse, 1975
     
    Entraver que tchi, j'entrave que tchi : je ne comprends rien. Faux ami : entraver vient de l'ancien français enterver (s'informer) en revanche tchi étymologie : du romani tchî, rien. 
    In Dictionnaire de l'argot, par Jean-Paul Colin, Larousse, 1975
    **********

    bicrave :


    bicrave verbe transitif invariable. Du romani. 1. Vendre (de la drogue), dealer : « Franchement, je lui ai mis une grosse carotte avec le keusdi que je lui ai bicrave ! » 2. Voler.

    rodave :


    rodave verbe transitif. Du romani. 1. Regarder, surveiller, observer : « Rodave c'te VR6 sur la file de gauche ! Comment elle dégomme, mon gars ! » Syn. dikave. 2. Percer à jour, découvrir, surprendre : « Marcello s'est fait rodave par les keufs en train pécho un auto-radio ! Mais il a réussi à tailler ! » Syn. griller. <script type="text/javascript">// <![CDATA[ // <![CDATA[ window.google_analytics_uacct = "UA-1822502-1"; // ]]></script>
    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ // <![CDATA[ google_ad_client = "pub-9691281778928387"; google_ad_width = 468; google_ad_height = 60; google_ad_format = "468x60_as"; google_ad_type = "text"; google_ad_channel = ""; google_color_border = "FFFFFF"; google_color_bg = "FFFFFF"; google_color_link = "228B22"; google_color_text = "000000"; google_color_url = "FFA500"; // ]]></script> <script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

     

    Tiré du site Dictionnaire de la zone : http://www.dictionnairedelazone.fr/

    **********

    Le parler tzigane : Chourave, pillave, marave…

    La plupart des argots européens ont emprunté des termes tziganes. Les chavs, probablement issus du romani chavo (garçon), popularisés depuis les années 2000 au Royaume-Uni, s'apparentent aux racailles. Mais c'est dans la jeunesse française que les mots roms sont les plus utilisés. Le traditionnel chourave pour dérober. Marave pour frapper. Pillave pour boire de l'alcool. Signe de cette popularité, des " faux-tziganes "" Nuit gravement à la santé " ; le verbe bedave, pour fumer, vient effectivement d'un mot-racine tzigane (bédo pour joint) mais n'a jamais existé sauf dans l'imaginaire adolescent.

    voient régulièrement le jour avec la reprise de la terminaison en –ave : une nuigrave (cigarette) n'a rien à voir avec les gens du voyage mais découle de la contraction de

    Tiré de l'article Tour d'Europe des mots d'ados paru dans l'édition du 05.06.09 du quotidien Le Monde

     

    Mis à jour dernièrement le 7/06/2009
    Liens :
    * Le dictionnaire de la zone : http://www.dictionnairedelazone.fr/

     

     

    « Comptine tirée du refrain d'une romance voyageuseCamping-job dans Télérama »

  • Commentaires

    6
    kalo
    Dimanche 1er Avril 2012 à 16:42
    latcho dives tukeen faite tu n'as pas répondu a ma question, moi je suis sinto (italien et allemand) et je peux te dire que MELI se dit chez tout les sintis d'europe et aussi chez les roms MELI vient du mot MEL = saleté, crasse, chez nous on peut prononcé MELI ou MELELI entre autre et chez les roms MELALI.....maintenant bizarrement tu n es pas le premier a écrire sur ce site cela "les jeunes de chez nous ne savent plus parler la langue", les jeunes de chez moi parlent la langue et je communique sur FACEBOOK avec de sinti du monde entier, parce qu'ils n' y en a pas seulement en Allemagne et en Italie (encore un erreur ça) mais dans le monde entier.je te donne des exemples de phrases que j'ai pris sur FACEBOOK de sinti avec lesquels je communique;-latcho dives sintinale!!Baxtale mure phurane kaj sikarjen man te kerel buti ndre xarkume !!!!!!! palikerau mure papu.(sinto italien)-But shukar mari muzika ta maro dzivipen romano!!!!!(sinto bresilien)-Hal tu Sintu ?? Mej hom nina Sintu fun czechtike Sinti (lallre) Save sintenda hal tu?? (sinto tchecque)-dikum tiri poezia apu Sinti Slovenia,von kaj hal tu?dikav ti hi tut vavar dialekto her men,tiro schrabajrpen hi pasch Sintatikes ti pasch Romanes?(sinto slovène)voilà quelques ex............ham djidé ta maro tchib hi djidi................
    5
    LoupZen
    Samedi 31 Mars 2012 à 23:57
    Latchi rat Kalo,Meli, ce nom désigne le café en sinti. J'avais un ami Tony WEISS que le baro Devel a rappelé, et avec qui nous partagions les expériences de nos voyages. Tony était d"une autre génération et m'apprenait les us coutumes de ses pères. entre autre il m'a appris divers mots de la vie courante. Il est vrai que de nos joursles "jeunes" voyageurs s'expriment  " à leur façon"  leurs parents par crainte ou par pudeur ne leur ont pas transmis la langue vraie.Seuls les puristes (dont je ne fais pas partie ) traduiront en "langage scolaire"!!!"came te piyes mégot" est plus facile a dire que le véritable nom de cigarettes ou tabac. 'drab)"came te piyes caféia" caféia c'est du n'importe quoi. Tony employait donc le mot de Meli, qui d’après lui et les membres de sa famille était utilisé en Italie. Voila ce que je puis dire (trop rapidement) mais il est vrai que les gadgés se sont servis de notre langue pour s'encanailler... nous faisons encore rêver les payos , nos figures sont de véritables parchemins sur les quelles sont inscrits les chemins de nos vies.... rari !!! )
    4
    kalo
    Samedi 31 Mars 2012 à 01:29
    salut LoupZentu veux dire quoi par là " MELI " est un mot romanes qui vient de, ou, qui a donné la marque  " MELITA " ?par contre " tchouri " est un mot féminin ( i tchouri = le couteau ) et faut donner les premier sens au mots par ex." pilo " adjectif  "bu" du verbe " pi, piy = boire" et par extension le mot donne "saoul" mais le mot le plus utiliser est " mato = ivre" qui vient de " matta = ivre" en indien.........
    3
    LoupZen
    Mardi 20 Mars 2012 à 21:24

    En argot des gadgés :
    le surin  : ( couteau qui a donné le verbe suriner poignarder ) c'est de notre langue - o tchuri ( je ne sais pas l'' écrire....... )
    Avoir 20 berges : avoir 20 ans ( bersh - les années - )
     être pilo :  être ivre (du verbe pilhave  boire -)
    un rupin : gadjo riche (rup l'argent , les lovés )

    «  c'est bath »  : trop choucar ! Vient de : bath tu ké.. la chance avec toi

    michton  :  (gadjo qui va voir une prostituée pour se faire plumer … vient de michto ( trop bon … pour le souteneur!)

    . . . . et un mot très ancien que m'avait appris le défunt Tony WEISS ( que Dieu ait son âme ) et qui était un extraordinaire musicien en Auvergne. Ce mot c'est Meli ou le café. Qui a un rapport avec le café MELITA et les cafetières ( c'est une marque ).


    Si vous avez d'autres exemples... à votre bon cœur !!!


    2
    visiteur_caroline
    Mardi 15 Juillet 2008 à 14:25
    liyave:voler , marave:tuer, moucave:arete,se taire,
    1
    visiteur_rabouin
    Vendredi 18 Avril 2008 à 06:04
    bouillave : baiser, forniquer
    pourav : vieux, foutu
    mangav : faire la manche, demander
    natchav : foutre le camp, partir
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :