• Implantation contestée d'une aire pour les Gens du voyage à Fréteval (41)

     

    " Doit-on faire cohabiter deux communautés qui ne vivent pas de la même façon ? "

     

    Oui, au risque de les enrichir !

     

    En réaction à votre article paru en date du 27/12/2006 dans l'édition du Loir-et-Cher, avec pour titre " Gens du voyage : une aire contestée " :

     

    J'ai souhaité réagir après lecture de cet article et des propos de madame Péan. On voit bien que madame Péan ne pense qu'à ses intérêts propres car si elle s'était un tant soit peu penché sur les problèmes de l'implantation des aires d'accueil, comme devrait le faire tout administré, politique comme l'était cette dame avant sa démission, qui souhaite que l'on prenne en compte son point de vue, elle saurait que :

    1 - " La localisation de l'aire d'accueil doit garantir le respect des règles d'hygiène et de sécurité des gens du voyage et permettre un accès aisé aux différents équipements urbains; " (préconisation du Ministère du Logement)

    - Les aires d'accueil et de stationnement doivent se situer non loin d'une école pour permettre la scolarisation des enfants qui est un aspect très important de la socialisation.

             Mme Péan n'aurait donc pas dû s'étonner mais se féliciter que la localisation soit "en plein centre du village"

     

     

    2 - Extrait de la Lettre circulaire Sarkozy du 11 mars 2003 relative aux dispositifs départementaux d’accueil des gens du voyage
    Textes sources : Loi n°2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et l’habitat des gens du voyage

    La loi du 5 juillet 2000 relative à l'accueil et l'habitat des gens du voyage a prévu l'élaboration, dans chaque département, d'un schéma d'accueil des gens du voyae approuvé conjointement par vous-même et le président du conseil général dans un délai de 18 mois à compter de la publication de la loi. Passé ce délai, qui a donc expiré le 5 janvier 2002, la loi prévoit que vous pouvez approuver seul le schéma.

    Voici maintenant cinq ans que la date est dépassée. Certaines communes n'ont toujours pas appliqué la loi. Mme Péan fait partie de ces gens qui freinent des quatre fers et devrait être pénalisée pour cela car elle participe sciemment ou non à cette supercherie qui consiste faire peur aux gens sédentaire pour gagner du temps et sauvegarder des intérêts n'en doutons pas. La loi doit s'appliquer pour tout le monde, commençons par soi-même !

     

     3 - Ensuite, madame Péan a l'air d'opposer son cadre de vie qu'elle paye très cher et dont elle voudrait qu'il reste figé comme une carte postale,  au désastre annoncé de la venue d'un terrain d'accueil pour les Gens du voyage.

    Moi, je pense qu'un village a plus à gagner qu'à perdre dans cette affaire. En effet, l'implantation de population nouvelle apporte de la vie, bouscule les habitudes dans un sens bénéfique. La confrontation des cultures n'est pas synonyme d'antagonisme mais d'enrichissement à mon sens, si elle se fait dans le respect des droits de chacun.

    En résumé, je ne suis pas d'accord avec madame Péan lorsqu'elle allègue "doit-on faire cohabiter deux communautés qui ne vivent pas de la même façon au risque de générer des conflits. Qui en sera responsable ? Des communautés qui ne vivent pas de la même façon s'enrichissent mutuellement. Elles cohabitent et se mélange mais ne restent pas figées comme une carte postale.

    A cette question je réponds donc Oui, au rique de les enrichir !

     

    Denis Toulmé

     

     Lettre à La Nouvelle République du Centre Ouest concernant les gens du voyage, et en réponse au billet de Mme Péan, en date du 30/12/2006.

     

    Cette lettre est parue - partiellement - dans La Nouvelle République du Centre Ouest du Loir-et-Cher en date du 4/01/2007

    A ma connaissance, Mme Péan n'a jamais répondu à cette lettre. Mais, peut-être, tout simplement ne lit-elle pas le quotidien du Centre-Ouest ?

    « Tzigane, tzigane des Berurier NoirAnimaux migrateurs, ça m'intéresse, mais les hommes ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :