• Les reliques de Sara volées aux Saintes-Maries

     

    Aux Saintes-Maries, le peuple gitan pleure "Sara la noire"

    <p-article></p-article> <p-article></p-article> <p-article></p-article> <p-article></p-article>Publié le mardi 7 juillet 2009 à 07H55

     

    Conservées dans une crypte depuis des siècles, les reliques de la patronne des gitans ont été volées durant le week-end. L'émotion était immense hier dans les rangs de la communauté des gens du voyage. Et au-delà.

    <div-right></div-right> <div-right></div-right> <div-right></div-right> <div-right></div-right> <div-pic></div-pic> <div-pic></div-pic> <div-pic></div-pic> <div-pic></div-pic> <script language="Javascript" defer="0"></script>

    "Les gitans ont le coeur déchiré. Quelqu'un a touché à ce que nous avons de plus sacré : Sainte-Sara, notre patronne, notre famille, notre sang... C'est comme si on avait profané la tombe de mes parents ! ", s'indignait hier, entre larmes de tristesse et de rage, Sébastien, alias "De Lanegra" chez les gens du voyage. C'est lui qui, dimanche matin, a découvert le sacrilège : le reliquaire qui contenait les ossements de Sainte-Sara a été fracturé et une partie des reliques, datant du 1er siècle, dérobées. Ce sont l'humerus et l'omoplate de "Sara la noire" qui ont disparu, mais il reste toujours une partie du crâne, les deux fémurs et quelques petits ossements.

    " Comme tous les matins, je suis allé dans la crypte pour nettoyer et remplacer les cierges. J'ai vu que les reliques étaient toutes chamboulées et me suis aperçu qu'une partie avait disparu. C'est terrible ! On a volé 2 000 ans d'histoire", se révolte Sébastien. Choquée et un peu perdue en l'absence du père De Vregille (en retraite cette semaine), Marie-Laurence Gouvernet, bénévole du presbytère, n'a déposé plainte qu'hier matin pour vol aggravé (car commis dans un édifice religieux). Elle signalait que la paroisse envisageait, depuis quelques temps, l'installation d'un système de vidéo-surveillance. Trop tard pour les faits qui se seraient déroulés samedi après-midi, pendant qu'un mariage était célébré.

    La compagnie de gendarmerie d'Arles a confié l'enquête à la brigade de recherches qui a dépêché un technicien de l'identification criminelle de Marseille pour les relevés d'empreintes digitales et ADN. Il semble déjà probable que le vol a été commis avec préméditation car un outil a été utilisé pour forcer l'arrière du reliquaire. La vitre qui se trouve en front de l'urne de bois aurait pourtant pu être facilement brisée. "C'est un sujet sensible", confiait le lieutenant Francis Gillet, conscient de l'émoi que cette nouvelle a généré dans la communauté gitane.

    "Nous avons beaucoup de peine. Ce n'est pas de la colère mais de la douleur", assurait, derrière l'église, Nicole, baptisée en Camargue la "Reine des gitans". Elle insistait sur le fait que "ce ne peut pas être un gitan qui a fait ça: nous sommes trop croyants et respectons trop les morts. Sara nous protège, nous n'aurions même pas pensé que quelqu'un pourrait s'attaquer à elle". Au-delà de la douleur des gitans, c'est toute la population saintoise qui a été ébranlée par la nouvelle.

     "Je suis profondément choqué, comme l'ensemble de mes administrés, de ce vol qui porte atteinte à l'esprit même de notre village, lieu de foi et de pèlerinage. Un tel comportement est parfaitement incompréhensible et intolérable. Nous espérons que les auteurs de ce forfait se repentiront afin que les reliques retrouvent leur place au coeur de la crypte de Sara", déclarait le maire Roland Chassain. Car tous ont ce même espoir : que le ou les voleurs prenne(nt) conscience de la gravité de ce geste impie et retourne(nt) les reliques au pied de la statue de Sainte-Sara, où elles se trouvent depuis 1449.

    Sébastien lance même un poignant appel: "Le peuple des gitans saura pardonner si ceux qui ont commis cet acte atroce ramènent les reliques. Ils peuvent les rapporter discrètement sur l'autel, bien à l'abri dans un linge et nous ne leur ferons pas de mal. Mais par pitié, qu'ils nous la ramènent  ! " Un miracle en somme...

    A lire aussi, aujourd'hui dans La Provence :

    - Le mystère : qui est vraiment "Sara la noire" ?

    - Le commentaire du père Desplanches : "Ce sont d'abord des restes humains"

    - Les réactions de la communauté gitane

    - L'hypothèse d'un rite satanique

    Par Aveline Lucas ( alucas@laprovence-presse.fr )

     

     

     **********

     

     

    Les reliques de Sainte-Sarah, patronne des gitans, ont été volées

    <p-article></p-article> <p-article></p-article> <p-article></p-article> <p-article></p-article>Publié le lundi 6 juillet 2009 à 12H09

     

    <div-right-nophoto></div-right-nophoto> <div-right-nophoto></div-right-nophoto> <div-right-nophoto></div-right-nophoto> <div-right-nophoto></div-right-nophoto> <ul-complement> </ul-complement> <ul-complement> </ul-complement> <ul-complement> </ul-complement> <ul-complement> </ul-complement>

    <script language="JavaScript" defer="65535"></script>

    La bénévole du presbytère des Saintes-Maries-de-la-mer a constaté ce matin que l'urne dans laquelle étaient entreposées les reliques de Sainte-Sarah, la patronne des gitans, avait été fracturée et les reliques datant du 1er siècle, volées.

    L'église a été fermée par la gendarmerie
    qui a ouvert une enquête. L'archiprêtre et doyen du Pays d'Arles déclare : "C'est une situation très grave qui génère une grande émotion chez les chrétiens".

    Plus d'informations demain dans La Provence

     

    Liens :

    * La page consacrée à Sainte Sara sur Filsduvent.kazeo : http://filsduvent.kazeo.com/Spiritualite-mythologie-cosmogonie-tsigane/Sainte-Sara,a485235.html

    * Le pélerinage gitan des Saintes-Maries de la Mer : http://filsduvent.kazeo.com/Comme-tous-les-ans-les-Gitans-se-rassemblent-aux-Saintes-Maries-de-la-Mer-pour-venerer-sainte-Sara,a485245.html

     

    « Guitares à la verticale chez les KingsLes Romanichels de Mauryce Motet »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :