• Nadibakni, fille du roi de Mandahan

     

    Nadibakni, fille du roi de Mandahan

    Poème qui se chante

    ("Tenu farouchement à l'écart des barbares Aryas, tant il magnifie l'âme Tchinganès", p. 11*)

     

    **********

    Mandahan est une ville située au nord-est de la Malaisie. S'agit-il bien du même endroit ?

    Dans le récit qui nous intéresse, il est question d'un amour malheureux : les amants sont séparés et la pauvre jeune fille reste fidèle au souvenir comme à ses serments et ce, jusque dans la mort.

     

    Où "L'amour d'une vierge râle et meurt sous les coups répétés d'un destin mauvais..." (p. 249*)

    "Tu parles de cette légende : toute petite, papa me l'avait apprise. Qui m'eût dit à cette époque que, moi aussi, j'endurerais un jour les peines cruelles de la malheureuse fille du roi de Mandahan !" (p. 248*)

     

    * dans Hakkini Bougouri - Nomadisme (1930), par Alphonse-Louis LALLY

    « Rôle positif de la colonisation ?Nadibakni, princesse au destin tragique »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :