• LE B.A.-BA <o:p></o:p>

    DU R0M <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    YASSINE ' BELATTAR

    <o:p></o:p>

     

               Amis du rail, Jean-Luc Delarue. Nous voilà face à la crainte d'une comparaison qu'on s'était promis de ne plus évoquer. Cette comparaison implique une période où la France perdait la tête en même temps que la guerre. Notre capitale était Vichy. Contrairement à l'eau pétillante, la déportation était moins digeste. Le goût amer de la honte ne disparaîtra jamais de notre bouche. Alors évidemment toutes les institutions furent concernées, même celle que vous empruntez en ce moment même, je veux parler de la SNCF. Alors, quand l'UMP reproche à une commissaire européenne une comparaison aussi disproportionnée que celle utilisée entre les expulsions de Roms et la barbarie nazie, je me permets l'improbable rappel d'une histoire qui débuta de la même manière. Nous ne serons peut-être pas nazis, nous ne serons certainement plus collabos, nous ne serons peut être plus honteux. Comme disait Jean Moulin, "je ne savais pas que c'était si facile de faire  son devoir quand on est en danger". Je  sens comme n'importe quel Français (ou pas) que le danger monte, pas vous ?  Monsieur Hortefeux, la vie est cyclique comme votre circulaire. Même si vous  n'avez pas pris une ride depuis 1942,  n' est-il pas important de vous dire que vos actes ne provoquent pas fierté nationale mais honte universelle ? Alors, pour finir, n'oubliez jamais que le patriotisme c'est aimer son pays et que le nationalisme c'est détester celui des autres.  Ce n'est pas de moi mais du général de Gaulle. Ne me dites pas qu'il a tort, vous auriez l'air plus ridicule que vous ne  l'êtes déjà. Vive la Rompublique, vive la France. <o:p></o:p>

    Retrouvez Yassine Belattar du lundi  au vendredi.sur l'antenne du Mouv',  de 7 heures a 10 heures.

     

     

    Sur Http://metrofrance.com en date du 17/09/2010

     

    Et en sus, une belle gueule de jeune premier, ce qui est loin de gâter l'ensemble ! D. Toulmé le 21/09/2010


    votre commentaire
  • à 20 h MERCREDI 14 JUILLET

     

    au 6B

     
    soirée de soutien aux familles expulsées du Hanul 
     
    Concert de musiques et danses gitanes
    Numéros de cirque
    Exposition photo

    ADRESSE:
    6b, quai de seine
    93200 Saint-Denis

    ACCES: RER D arrêt Saint-Denis

    Entrée à prix libre
    Boissons et restauration à prix de soutien

    A l'appel de la Voix des Rroms, Parada, Aoa et du chapiteau Raj ganawak

    faites passer le message
     
     
     


    Seine Saint-Denis Style, épisode 4 : "Chasse aux Rroms"
    envoyé par PinKMArmottE. - L'info internationale vidéo.

     

     

     

    Les Roms du Hanul toujours en attente de relogement

    Mercredi 7 juillet, 19h47

    Au lendemain de leur expulsion, les habitants du Hanul attendent toujours une solution de relogement. Les 150 à 200 Roms qui vivaient sur ce campement de Saint-Denis sont désormais éparpillés dans la ville. Une seule famille a pu bénéficier d'un hébergement d'urgence la nuit dernière, grâce à l'intervention de Médecins du Monde (deux des enfants sont atteints d'un cancer). Lire la suite l'article

    D'autres ont dormi dans leurs camions, stationnés dans les rues. Une trentaine de personne ont tenté d'occuper un nouveau terrain, mais les forces de police les ont délogées ce matin. «On essaye de se débrouiller de notre côté avec nos propres ressources. Il n'y a aucune aide institutionnelle. Les habitants du Hanul veulent juste trouver un lieu où s'installer sans avoir peur des CRS», regrette Samir Mïle, de l'association La voix des Rroms.

    Quelques femmes ont été accueillies avec leurs enfants sous un chapiteau de cirque proche du Hanul. Le lieu appartient à une association qui organisait des ateliers de cirque pour les bambins du campement. Une mesure temporaire, l'espace est réduit et ne permet pas d'abriter tout le monde.

    «Tout ce qu'on espère désormais c'est que les familles retrouvent un endroit où vivre avant fin août, dans une ville qui accepte de scolariser les enfants», précise Coralie Guillot, une responsable de l'association Parada.

    Seule offre de la mairie: accompagner la demande d'entretien des habitants du Hanul auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis. Une requête qui n'a pas été formulée par les familles. Elles auraient été hébergées dans des hôtels répartis dans tout le département alors qu'elles ne souhaitaient pas être séparées.

    Pour ce mercredi soir, rien n'est encore décidé. «On cherche des solutions heure par heure. Organiser des rassemblements c'est perdre du temps pour rien. Maintenant il faut frapper plus haut, nous préparons un rapport pour le conseil de l'Europe» explique, un brin résignée,

    ... lire la suite de l'article sur Libération.fr

     

     

    Société 07/07/2010 à 09h24

    «Les pelleteuses sont arrivées dans la nuit, les familles dormaient encore»

     

    EMILIE GUEDE

    Les CRS sont arrivés mardi, au petit matin, pour déloger les squatteurs roms d’un terrain de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une destruction symbolique: installé depuis plus de 10 ans sous l’autoroute A86, le Hanul était le plus ancien campement d’Ile-de-France.

    «Les pelleteuses sont arrivées dans la nuit. La police était là dès 6 heures, les familles dormaient encore. Ça a été expéditif, malgré les semblants de barricades qui avaient été dressés. Les gens n’ont pas pu récupérer toutes leurs affaires, certaines ont été détruites par les pelleteuses», raconte un témoin de l’opération.

    Entre 150 et 200 personnes vivaient au Hanul, beaucoup d’enfants y sont nés. Ils sont scolarisés à Saint-Denis. Les habitants considèrent d’ailleurs leur campement comme un quartier de la ville à part entière, les Roms s’étaient plutôt bien intégrés.

    La préfecture a justifié cette expulsion en invoquant deux décisions de justice d’octobre 2007 et de février 2010. Les associations de soutien, La voix des Rroms et Parada, affirment pourtant qu’elles n’avaient pas connaissance de ces jugements. Selon ces associations, la mairie aurait signé une convention d’occupation avec les habitants en 2003. Pour leur garantir un confort relatif, la municipalité avait fait installer des sanitaires et des points d’eau.

    «Ces terrains n’appartiennent pas à la ville, même si elle peut s’accommoder de la situation pour améliorer la tranquillité des familles», insiste la préfecture. Selon elle, l’évacuation a été réalisée après une action en justice des propriétaires des lieux qui voulaient récupérer leur bien.

    Les populations délogées se sont rendues à la mairie, mardi dans la matinée, pour demander des hébergements d’urgence et la signature d’une nouvelle convention avec la ville. Aucune proposition n’a été faite, y compris pour un accueil temporaire. «La mairie a refusé d’ouvrir un gymnase», a regretté Samir Mïle, responsable de La voix des Rroms, auprès de l’AFP.

    Un observateur assure que la municipalité n’aurait même pas voulu fournir des bouteilles d’eau aux enfants. En désespoir de cause, les familles se sont dispersées. La plupart attendent toujours une solution de relogement.



    votre commentaire
  •             

    Expulsions de Tsiganes en France, c'est monnaie courante dans la France d'aujourd'hui

     

     

     

                    À la demande de la mairie de Saint-Étienne les forces de police ont expulsé des familles Roms roumaines occupant les squats rue Preynat et rue Desjoyaux. Près de 150 personnes, femmes et enfants compris, se sont retrouvées à la rue et tentent de s’installer sur un terrain vague face au cimetière de Montmartre : un seul point d’eau, pas de toilettes, pas d’électricités, construction de cabanes de bric et de broc, installation de quelques toiles de tentes.
    C’est le retour des bidonvilles.

    Comment accepter sans réagir de tels comportements des pouvoirs publics. Pas un seul argument ne peut justifier de tels actes qui foulent au pied les droits humains les plus fondamentaux.
    C’est infliger un traitement méprisable à nos concitoyens européens qui fuient la misère et les discriminations, c’est une fois de plus contraindre pratiquement tous les enfants à être déscolarisé.

    Pour dire :
    Non au bidonville à St Etienne, nous exigeons des solutions décentes et durables pour ces familles (viabilisation de terrains aménagés et/ou aménagement de quelques bâtiments et logements vacants sur l’agglomération)

    Un rassemblement a eu lieu le mercredi 2 juin, à 18 H sur les marches de l’Hôtel-de-Ville.

     



     

    Désormais de l'histoire ancienne ?

     

    L’Association solidarité roms indique des contacts pour les personnes qui souhaitent aider :


    (20 rue Rouget de Lisle - 42000 St Etienne - tel : 06 48 82 48 26 - Permanences tous les mercredis de 14H à 16H)

     

    Quelques contacts de membres du réseau de solidarité :

    Paul Roux : 06 09 04 69 98, 04 77 25 19 90

    Anne sara Lecardiet : 06 82 31 24 86

    Adeline Combat : 06 83 31 94 78

    Marie Pierre Manevy : 06 08 09 61 11

    Vous pouvez verser des dons par chèques libellés au nom de « association solidarité roms » et les envoyer au siège de l’association. L’association solidarité roms est reconnue d’intérêt général donc habilité à délivrer des reçus fiscaux.

    Liste du matériel nécessaire :
    -  Bois, planches, poutres, palettes, pointes, vis, bâches, matériel de couverture
    -  Débroussailleuses, râteaux, pelles, cisailles, haches, scies, marteaux, tournevis
    -  Sable, paille
    -  Carpettes, lino
    -  Toilettes sèches
    -  Toiles de tentes
    -  Caravanes
    -  Couvertures, matelas,
    -  Réchauds, bouteilles de gaz
    -  Moellons, grilles pour cuisiner
    -  Tables, chaises, mobilier (placards, commodes, penderies...) - Avant d’amener du matériel au bidonville prendre contact avec un membre du réseau.

     

    Participer à la manifestation à l’initiative du collectif pour que personne ne dorme à la rue le samedi 12 juin sur le thème « Le logement c’est un droit, le logement c’est la loi ... pour tous », départ 10H30 place jean Moulin, manifestation jusqu’à la place de l’hôtel de ville.

    Georges Günther

     

    Historique de l'affaire des Roms de Saint-Étienne :

    http://www.droits-sociaux.fr/spip.php?article453

     

    Photographies du bidonville :

    http://picasaweb.google.fr/portaildroitssociaux/Bidonville?authkey=Gv1sRgCN3H6oGz27vmZQ&feat=flashalbum#5478827980343995922

     

    Pétitions à signer :

    http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article&id_article=29619

     

    Gros Tchoums à toi, Élisa, qui a pensé à propager l'information. Denis

     

     

    Liens :

    * Difficile aussi pour les Roms de Saint-Ouen (93) : http://filsduvent.kazeo.com/Bienvenue-chez-nous/Roms-de-Saint-Ouen-la-fin-du-bidonville,a485023.html

    * Déjà les Roms à Saint-Étienne en 2006 : http://filsduvent.kazeo.com/Bienvenue-chez-nous/Saint-tienne-duel-a-mort-avec-les-Rroms,a485012.html

    * Les Roms de Villeurbanne en 2006 aussi : http://filsduvent.kazeo.com/Bienvenue-chez-nous/Roms-de-Villeurbanne-La-misere-en-France,a485010.html

    * A Lyon, pas reluisant pour les Tsiganes en 2009 : http://filsduvent.kazeo.com/Bienvenue-chez-nous/Les-Roms-a-Lyon-toujours-en-vie,a547022.html

    * Une rubrique mal-nommée à dessein, Bienvenue chez nous sur Filsduvent.kazeo : http://filsduvent.kazeo.com/Bienvenue-chez-nous,r101541.html


    votre commentaire
  •  

    La Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

     

     

    Commandeur de la légion d'honneur

     

     

    La Présidente de l'Association pour la Mémoire de l'Internement et de la Déportation des Tsiganes

     

     

    Vous prient de bien vouloir honorer de votre présence la cérémonie commémorative de l'internement des Tsiganes au camp de Saliers

    Qui aura lieu

    En présence de

     

     Monsieur le Sous Préfet d'Arles

     Pierre Castoldi, sous-préfet d'Arles

     

    et de

     

     Monsieur le Maire d'Arles ou de son représentant

     

     

    Hervé Schiavetti

     

     

     

    Le dimanche 23 mai 2010 à 10 heures

     

     

    Devant le monument dédié à la mémoire des Tsiganes

    Internés durant le Seconde Guerre mondiale

     

     

    (route de Saliers en direction des Saintes Maries de la Mer (D37))

     

    Merci de bien vouloir confirmer votre présence par téléphone au 0 667 215 333

    Ou par mail à  : romanezesmeralda@yahoo.fr


     
    Esméralda Romanez
    Vice présidente de la fondation kale, manouches, romany, sinté women
    Présidente des associations Samudaripen et A.M.I.D.T

    Mas de l'Ange Gardien
    148, Chemin des Pétugues
    83340 Le Cannet des Maures
    Téléphone 06 67 21 53 33
     
     
    Cet avis est publié conjointement en newsletter et sur le site des Fils du vent sans Pays : Http://filsduvent.kazeo.com, à la rubrique "news" : http://filsduvent.kazeo.com/news.html

    votre commentaire
  • J'ai le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition  « les roulottes «

     

    née de l'imagination de Paskal Tirmant (objets sculptés) et Léa Tirmant (Toiles et monotypes)

     

    En compagnie d’"Ames vagabondes"

    (Nouka Maximoff, conteuse tsigane et Djaïma, chant et violon)

     

    Le jeudi 6 mai à partir de 19 h.

    A la médiathèque Fnasat-Gens du voyage  
    59 rue de l’Ourcq, 75019 Paris

    01.40.35.12.17

     

    " J'ai commencé la série des roulottes il y a 2 ans, avec le désir qu'elles donnent à rêver. Elles sont le voyage vers des contrées lointaines, mais surtout le voyage dans l'imaginaire. Créées avec des matériaux divers; bois, métal, toile, carton ondulé, et bricoles chinées sur des objets de rebus, elles ne sont jamais figées.

    Chacune a ses secrets...il faut la prendre en main, ouvrir des trappes, des portes et des fenêtres, pour pénetrer leur univers. Chacune a une histoire, et est porteuse d'autres histoires à partager, à échanger. Chacune a une Ãme...."

    Paskal

     

    " La série de peintures sur toile ou sur papier marouflé sur bois et monotypes , est profondément liée au travail de Paskal, et lui fait écho.

    Peintures et sculptures se cherchent et se répondent, chacune dans une perception qui lui est propre, mais pourtant participe du même univers poétique de liberté et de voyage. "

    Léa

     

    en savoir plus : http://detraceetdereve.canalblog.com/archives/les_roulottes/index.html

     

    "Ames vagabondes" (extraits du spectacle) avec Nouka et Djaïma

    C'est l'histoire d'une rencontre entre deux femmes. L'une, Nouka, conte, mais il lui arrive aussi de chanter, l'autre, Djaïma, chante et joue du violon mais il lui arrive aussi de conter.

     Un message de Nouka Maximoff

        Uploaded with ImageShack.us**************************   

     

     

      Etant donné que rien n'est gratuit sur cette planète, que les recours administratif des habitants du Hanul vont avoir un certain coût en cartouches d'encres, photocopies, carburant .... 

    Nous organisons une soirée de soutien de dernière minute
      
     
     
     
    Ce samedi 8 Mai,  20h
     au chapiteau Raj Ganawak
     
     
     
     
     
    Un lieu plein de couleurs au beau milieu de Saint-Denis
     
    Programme : Apéro festif avec du Cirque proposé par les enfants du terrain de la Gare, de la Danse avec les enfants du terrain du Hanul et une Fanfare !
               
    Restauration sur place, bar,
    Entrée et  participation libre mais obligatoire

     Ouverture des portes à 19h30 - début du spectacle à  2Oh30 
    Adresse : 31 rue Ernest Renan (RER D, arrêt Saint-Denis en face de la gare)
     
     
     

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique