•  

     

    le 14 juin 2008

     

    ... monsieur Alain Dumas, Maire de la commune de Fourques, recevra une délégation de Sioux venant de la réserve de Pine Ridge aux Etats Unis, une délégation de MaasaÏ (Massaï)* venant du Keynia (Kenya)*, une délégation Thibétaine et une délégation Gitane au château de Fourques à 10 heures, le 14 juin, en présence d'Arlésiennes en Habit et de leurs petites filles costumées, de Pierre Aubanel, petit fils du Marquis de Baroncelli et de gardians....

    Tout s'articulera autour d'une journée rencontres et partages quand ensemble on se moque bien d'être tout ou d'être rien... comme le Faisait Folco de Baroncelli, conquis par ses amis venus d'ailleurs à qui il a voué une fidèlité dans l'amitié exemplaire.

    Les descendants des Sioux, des Gitans qui étaient les amis du Marquis sont aujourd'hui les amis des petits enfants de Baroncelli et ensemble, ils ont décidés d'élargir aux autres peuples authoctones le chemin qu'il avait tracé...

    Cette journée se terminera avec un rendez-vous à 19 heures sur les terres de l'Amarée, en face du tombeau du Marquis aux Saintes Maries de la Mer avec tiré du sac un repas que nous mettrons en commun et que nous partagerons autour des danses Maasaï, Sioux, Gitane, avec des musiques qui berceront longtemps vos coeurs, autour d'un feu qui réchauffera les plus frileux d'entre vous.

    Venez nombreux partager ses instants hors du commun ou il vous sera donné la possibilité de partager des instants de vie si rares et si riche en culture....



     

    La Présidente de l'association Samudaripen (Arles), déléguée France au Forum Européen des Rroms et Gens du Voyage
     
    Esméralda Romanez
     
     
    * Ajout par Denis Toulmé

     

    Liens :

    * Un ami pour toujours, le marquis Folco de Baroncelli Javon : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1021877

    * Le site de l'association Samudaripen, un site cousin et ami des Fils du vent sans pays : Http://gensduvoyage.oldiblog.com

    * La rubrique Les Roms européens et internationaux avant tout et son actualité : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=articles&rub=64782

    * Le Samudaripen, génocide des Tsiganes sous le Régime nazi : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=244383

    * Une contemporaine de nos amis, Émilie Barrucand éprise des Indiens d'Amazonie : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1346085


    votre commentaire
  •  

    20minutes.fr



    Draguignan : vers une mise en examen du gendarme soupçonné d'avoir tué un évadé

    La famille et les proches de Joseph Guerdner le 24 mai 2008 devant la gendarmerie de Draguignan

    Stephane Danna AFP¦ La famille et les proches de Joseph Guerdner le 24 mai 2008 devant la gendarmerie de Draguignan

     

    Mandat de dépôt requis contre un gendarme

    Pas de traitement de faveur pour le gendarme. C'est le message qu'ont fait passer ce week-end les autorités judiciaires et le ministère de l'Intérieur, après la mort d'un homme vendredi à la gendarmerie de Draguignan (Var). Joseph Guerdner, 27 ans, a été tué par un sous-officier, alors qu'il tentait de s'évader de la gendarmerie où il était retenu pour une agression à main armée. Hier soir, une information judiciaire pour « homicide volontaire » a été ouverte à l'encontre du gendarme, et le procureur de la République de Draguignan a annoncé son intention de requérir un mandat de dépôt.

    Selon le récit du magistrat, le suspect avait été autorisé à aller fumer dans l'escalier. Le gendarme s'est éloigné de lui pour rallumer la minuterie. Joseph Guerdner s'est alors arraché le bracelet, a sauté par la fenêtre d'une hauteur de 4,60 m, pour se retrouver devant les habitations des gendarmes. « Le gendarme a fait les sommations et tiré sept coups de feu. Trois projectiles l'ont atteint, dont l'un dans le thorax », a expliqué le procureur. Un pistolet chargé aurait été retrouvé dans la voiture du défunt, un père de trois enfants, connu des services de police.

    La tension restait vive hier au sein de la communauté des gens du voyage de la région, à laquelle appartenait Joseph Guerdner. Trois véhicules ont été incendiés dans la nuit de samedi à dimanche dans la cour de la gendarmerie de Brignoles. Le préfet du Var a demandé des renforts de police et de gendarmerie : « Je crains des agressions contre les gendarmes et contre les bâtiments publics. »

     


    Stéphane Colineau - ©2008 20 minutes


    20 Minutes, éditions du 26/05/2008 - 07h17

    dernière mise à jour : 26/05/2008 - 07h17

     

            Le gendarme soupçonné d'avoir abattu un homme durant son évasion vendredi soir de la gendarmerie de Draguignan (Var) devait être mis en examen dimanche, alors que la tension restait vive dans la communauté des gens du voyage dont la victime faisait partie.

    "J'ai ouvert une information judiciaire d'homicide volontaire (...) et je vais prendre des réquisitions de mandat de dépôt", a déclaré à la presse le procureur de la République de Draguignan Christian Girard.

    Dimanche en fin d'après-midi, le gendarme, officier de police judiciaire et maréchal des logis-chef de la brigade de recherches de Draguignan, était entendu par les deux magistrats instructeurs Pascale Cina et Marine Bruneu. Elles devaient lui signifier sa mise en examen avant sa comparution devant le juge des libertés et de la détention.

    Le gendarme, relevé de ses fonctions par sa hiérarchie alors que l'inspection technique de la gendarmerie était saisie, "n'a pas enfreint les règles de la sommation", a souligné le procureur, rappelant que les gendarmes peuvent utiliser leur arme dans le cadre d'évasions.

    La qualification "n'est pas déterminée une fois pour toutes", a-t-il ajouté, "elle donne un cadre à la procédure pour savoir s'il s'agit d'un homicide volontaire ou de coups mortels".

    Outre une autopsie prévue lundi à Toulon, des expertises balistiques et une reconstitution, le procureur a demandé des examens radiologiques pour savoir si la mort pouvait également avoir été causée par le saut de 4,60 m effectué par le fuyard.

    Joseph Guerdner, 27 ans, père de trois enfants, a été abattu vendredi soir alors qu'il s'enfuyait, menotté, de la compagnie de gendarmerie de Draguignan où il était gardé à vue dans une affaire d'agression à main armée et de séquestration d'un chauffeur-routier. Le gendarme avait tiré à sept reprises, le touchant trois fois dont une au thorax.

    Guerdner s'était enfui vers 21H40 par une fenêtre, tombant dans une cour devant les habitations des gendarmes où vivent les familles. Grièvement blessé, il avait sauté un grillage pour se réfugier dans l'enceinte d'une école privée où il est mort vers 22H30 malgré les secours.

    Il avait été interpellé alors qu'il était sous contrôle judiciaire. Un pistolet armé de calibre 11,43 a été trouvé dans son véhicule selon les enquêteurs.

    Sa famille a été autorisée dimanche à aller se recueillir devant sa dépouille à Toulon ce qui a été l'occasion selon le procureur d'un bref regain de tension. La veille, ses proches avaient manifesté leur colère devant le palais de justice de Draguignan qui était dimanche entouré d'un important dispositif de sécurité.

    "Nous avons élargi la sécurité de tous les casernements dans le département" a précisé à l'AFP le commandement de la gendarmerie du Var. Des renforts de gendarmerie et de police ont été acheminés, dont quelque 120 gendarmes mobiles de Lodève (Hérault) et Marseille ainsi qu'une quarantaine de gendarmes du Peloton d'intervention 2e génération d'Orange (PI2G).

    Dans la nuit de samedi à dimanche, trois véhicules ont été incendiés dans la cour de la gendarmerie de Brignoles, où Guerdner avait été interpellé jeudi avant d'être transféré à Draguignan. Il vivait dans un campement de gens du voyage de cette ville.

    Des morceaux de tissu ont été retrouvés sous les véhicules, confirmant une piste criminelle, et vont être soumis à des analyses ADN, selon la gendarmerie.

    Stephane Danna AFP¦ La famille et les proches de Joseph Guerdner le 24 mai 2008 devant la gendarmerie de Draguignan

     
    <script>document.getElementById("legendePhotoVisible").innerHTML = document.getElementById("legendePhotoInVisible").innerHTML;</script>


    © 2008 AFP


    20Minutes.fr avec AFP, éditions du 25/05/2008 - 08h02

    dernière mise à jour : 26/05/2008 - 00h02

     

    **********

     

    Draguignan: Michèle Alliot-Marie demande la suspension des fonctions du gendarme

    La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie donne une conférence de presse, le 17 avril 2008 à Paris

    Jacques Demarthon AFP/Archives¦ La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie donne une conférence de presse, le 17 avril 2008 à Paris

     
    Légitime défense ou homicide volontaire? Un homme de 27 ans a été tué vendredi soir par un gendarme alors qu'il tentait de s'évader, menotté, de la compagnie de gendarmerie de Draguignan dans le Var.

    La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a demandé samedi au directeur général de la Gendarmerie de «suspendre de ses fonctions le gendarme» et a réclamé une «enquête interne».

    «L'homme interpellé a profité du fait que la lumière de l'escalier s'est éteinte pour sauter par une petite fenêtre. Le gendarme a fait les sommations et a tiré sept coups de feu dans sa direction. Trois projectiles l'ont atteint dont l'un perforant dans le thorax», a déclaré à l'AFP, Christian Girard, procureur de la République de Draguignan.

    Le policier placé en garde à vue pour «homicide volontaire»

    La victime, José Guerder, sans profession et appartenant à la communauté des gens du voyage, vivait dans un campement à Brignoles. Son nom était apparu dans un dossier récent concernant l'agression et la séquestration d'un chauffeur routier. Après trois interpellations, les gendarmes de la section de recherche de Marseille étaient sur sa piste.

    Ils avaient profité de son pointage pour un contrôle judiciaire à la gendarmerie de Brignoles pour l'interpeller puis le transférer à Draguignan. Le gendarme, un officier de police judiciaire, maréchal des logis-chef de la brigade de recherche de Draguignan, a été placé en garde à vue. La qualification retenue dans le cadre de cette garde à vue est celle «d'homicide volontaire», a précisé le procureur. Pour ce dernier, qui a saisi l'inspection technique de la gendarmerie, la question qui se pose désormais est de savoir si les coups de feu procédaient d'une intention de tuer.

    Caché dans les buissons

    Le magistrat a également précisé qu'il souhaitait savoir «si l'utilisation de l'arme s'était effectuée dans le respect de la réglementation spécifique aux gendarmes». Atteint de trois projectiles, la personne interpellée a réussi à sauter le grillage qui ceinture la compagnie de gendarmerie puis à se réfugier dans une propriété voisine.

    « Il s'est caché dans des buissons, puis a grimpé dans un arbre d'où il est tombé. C'est sa chute qui a attiré l'attention des gendarmes qui le recherchaient», selon le représentant du parquet. Grièvement blessé, il a été mis en position latérale de sécurité et en dépit des secours, est décédé.

    Jacques Demarthon AFP/Archives¦ La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie donne une conférence de presse, le 17 avril 2008 à Paris

     

    Avec agence


    20Minutes.fr, éditions du 24/05/2008 - 11h59

    dernière mise à jour : 24/05/2008 - 14h00


    votre commentaire
  •  

     

    Latcho  Divano

    Festival autour de la culture tzigane

    du 1er au 13 avril 2008

     

     

     

    Cinéma Les Variétés

    37, rue Vincent Scotto 13001 Marseille 04 91 53 27 82 / Cul de Sac 30, boulevard de la Libération 13004 Marseille 09 54 66 79 72

    Espace

    culture
    42, la Canebière 13001 Marseille 04 96 11 04 60 / Espace-Centre de ressources 22, rue Mathieu Stilatti 13003 Marseille 04 95 04 30 98

    La Machine à Coudre

    6, rue Jean Roque 13001 Marseille 04 91 55 62 65 / Les Danaïdes 6, Square Stalingrad 13001 Marseille 08 26 10 10 98

    eculture 42, la Canebière 13001 Marseille 04 96 11 04 60 / Espace-Centre de ressources 22, rue Mathieu Stilatti 13003 Marseille 04 95 04 30 98

    La Machine à Coudre

    6, rue Jean Roque 13001 Marseille 04 91 55 62 65 / Les Danaïdes 6, Square Stalingrad 13001 Marseille 08 26 10 10 98

     

    Contact : 09 52 72 89 28 - latchodivano@yahoo.fr

     

     

    La fanfare Vagabontu

     

     

    Programme complet :

     

     

    Mardi 1er avril

    18h00

    Ouverture du festival - Installation Le Grand Cyclopède, Images L. Janner et N. Martin Badaboum théâtre

    Lecturbulences

    de Jocelyne Monier (comédienne)

    Mercredi 2 avril

    10h30

    Installation Campagne Fenouil de Jean-François Marc CASNAV-CRDP

    14h30

    Spectacle Paramici Roms (dès 5 ans) Atelier de création théâtrale de l’Université de Provence Badaboum théâtre

    19h

    Conférence Ces étrangers de l’intérieur de Christophe Robert CRDP

    Jeudi 3 avril

    14h30

    Spectacle Paramici Roms (dès 5 ans) Atelier de création théâtrale de l’Université de Provence Badaboum théâtre

    20h30

    Documentaire Mamaliga de Nicolas Martin Cinéma l’Alhambra

    Vendredi 4 avril

    20h30

    Mascarade de la Fanfare Vagabontu et Concert de Nadara Cité de la Musique

    14h30/20h

    Spectacle Paramici Roms (dès 5 ans) Atelier de création théâtrale de l’Université de Provence Badaboum théâtre

    Samedi 5 avril

    14h30/20h

    Spectacle Paramici Roms (dès 5 ans) Atelier de création théâtrale de l’Université de Provence Badaboum théâtre

    18h30

    Expo photos Vernissage de Raffaella Cafarella Résonances Cul de sac

    Dimanche 6 avril

    11h30

    Inauguration du Centre de ressources tsiganes Espace

    Expo photos

    Vernissage de Eric Roset et Concert de Luna Blanca Espace

    14h30

    Cinéma Le livre des records de Shutka (Gadjo Délire) de Aleksandar Manic Cinéma le César

    Lundi 7 avril

    14h30

    Spectacle Laci-le-Fer et le cheveu d’or (dès 4 ans) Badaboum théâtre

    18h30

    Expo photos Vernissage de Richard Melka Les Souffleurs et Laurence Janner Cinéma les Variétés

    20h00

    Cinéma Latcho Drom de Tony Gatlif Cinéma les Variétés

    Mardi 8 avril ROMANO DIVES : JOURNÉE INTERNATIONALE DES ROMS

    14h30

    Spectacle Laci-le-Fer et le cheveu d’or (dès 4 ans) Badaboum théâtre

    16h30

    Emission publique suivie du Concert de la Fanfare Vagabontu à 18h Les Danaïdes

    18h30

    Expo photos Vernissage de Laurence Janner Espaceculture

    20h/22h30

    DJ Soumnakaï et VJ Digi Champi Les Danaïdes

    21h

    Concert Luna Blanca (Rumba gitana) Les Danaïdes

    Non stop

    Expo Opre Roma de Médecins du Monde + Installation Le Grand Cyclopède Les Danaïdes

    Mercredi 9 avril

    9h30/17h

    Conférences : Les tsiganes, une culture qui se tisse en couleur sur toutes les trames Bibliothèque l’Alcazar

    Lecturbulences

    de Jocelyne Monier (comédienne) Bibliothèque l’Alcazar

    14h30

    Spectacle Laci-le-Fer et le cheveu d’or (dès 4 ans) Badaboum théâtre

    Jeudi 10 avril

    10h30/14h30

    Spectacle Laci-le-Fer et le cheveu d’or (dès 4 ans) Badaboum théâtre

    16h

    Cinéma Le Cheval venu de la mer de Mike Newell + goûters (jeune public) Cinéma les Variétés

    19h

    Soirée Documentaires Caravane 55, France 2007, Montreurs d’ours tsiganes, La ballade du serpent Cinéma les Variétés

    22h

    Concert Antonio Negro La Machine à coudre

    Vendredi 11 avril

    10h30/14h30

    Spectacle Laci-le-Fer et le cheveu d’or (dès 4 ans) Badaboum théâtre

    19h

    Expo photos Vernissage Latcho Divano La Machine à coudre

    22h

    Concert de la Fanfare Vagabontu La Machine à coudre

    Samedi 12 avril

    19h30

    Spectacle de l’atelier cirque de l’Addap 13, mise en scène Guillaume Cornet Badaboum théâtre

    22h

    Concert de la Fanfare Vagabontu La Machine à coudre

    Dimanche 13 avril

    15h

    Spectacle de l’atelier cirque de l’Association Jeunes Errants et Clôture du festival Badaboum théâtre

    Licence N° 1-137496 / photo Laurence Janner / graphisme Edith Amsellem

     

    Liens :

    * En savoir plus sur le festival Latcho Divano 2008 : http://www.fra.webcity.fr/theatre_marseille/festival-latcho-divano_230920/Profil-Eve 

    le programme : http://www.fra.webcity.fr/theatre_marseille/festival-latcho-divano_230920/ProgrammationEvenement

    De nouveau le programme (très) complet : http://www.pacamomes.com/Festival/fetes/manifestations/Festival-Latcho-Divano.html


    votre commentaire
  •  

     

    Quizz sur les Gens du voyage

     

    Un petit test de connaissances

    http://e-qcm.net/quizz/1826058922/


    votre commentaire
  •  

     

    20minutes et 20minutes.fr, des médias sous haute surveillance !

     

                 Fini le temps où 20 minutes était un petit journal confidentiel, gratuit et sympathique. Aujourd'hui, il dispose d'une vraie puissance. Il joue dans la cour des grands. Et quand on est grand, c'est très souvent qu'on a que faire des petits. On les écrase du pieds comme naguère une cigarette. On les ignore avec le plus grand mépris sauf quand ils peuvent être utilisés à des fins électorales ou alors lorsque des sommes d'argent importantes sont en jeu.

    Au début, je m'étais inscrit pour réagir en direct sur leur site ergonomique, agréable. Et ça marchait ! J'avais bien constaté que les lecteurs, via leurs commentaires, n'étaient pas des poètes ou des idéalistes. Mais, bon an mal an, quelques commentaires réussissaient à subsister... quelque temps ! En effet, un système permet par internaute interposé de suprimer le commentaire qui ne plaît pas. Cette missive est donc bien en danger puisqu'elle doit affronter la censure des aministateurs du site, des internautes, ainsi que les affres du temps.

    Un jour, j'ai constaté que je ne pouvais plus réagir en direct, sans en avoir été averti. Y avait-il un problème avec mon adresse email ? J'ai écrit plusieurs fois où j'avais la possibilité (pas beaucoup d'adresses sur ce site !) en demandant le pourquoi du comment, sans réponse à ce jour.

    J'ai donc décidé temporairement de boycoter ce site puisqu'il m'avait radié sans cause apparente et sans volonté de dialoguer plus que le bout de sa lorgnette.

    Tout de même, je me suis dit, il doit y avoir possibilité de commenter des articles. J'en ai donc écrit dans le pavé des "personnes non-enregistrées" et les ai envoyés. Bien entendu, pas d'affichages immédiats, pas de possibilité de contrôler. Le jour même, pas de commentaire. Je me suis dit "c'est perdre du temps pour la peau, ça ne mène à rien ". C'est quelque temps plus tard, par hasard, que j'ai constater la présence de -certains- de mes commentaires sous les articles en question. Je me suis alors dit en moi-même "Voilà, tu es dans une seconde catégorie, citoyen de seconde zone, il faudra t'y faire !"

    Désormais donc, je fais une copie de mes messages à droite à gauche, pour qu'ils ne sombrent pas dans le néant du virtuel.

     

    En conclusion, sous des dehors populaires et agréables, 20minutes est une instrument des nantis ne nous-y trompons pas !

     

     

    JPG - 202.3 ko

    Voyageurs en Andorre à la fin du XIXe siècle : l'information a de tout temps été fugace

     

    Liens :

    * Sujets sur les Roms ou Tsiganes sauvés des eaux fangeuses, des sables mouvants de 20minutes.fr dans les news du site, Roms ou tsiganes : il faut faire des recherches à l'aide Google ou de tout autre moteur de recherche.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique