•  

     

    20minutes et 20minutes.fr, des médias sous haute surveillance !

     

                 Fini le temps où 20 minutes était un petit journal confidentiel, gratuit et sympathique. Aujourd'hui, il dispose d'une vraie puissance. Il joue dans la cour des grands. Et quand on est grand, c'est très souvent qu'on a que faire des petits. On les écrase du pieds comme naguère une cigarette. On les ignore avec le plus grand mépris sauf quand ils peuvent être utilisés à des fins électorales ou alors lorsque des sommes d'argent importantes sont en jeu.

    Au début, je m'étais inscrit pour réagir en direct sur leur site ergonomique, agréable. Et ça marchait ! J'avais bien constaté que les lecteurs, via leurs commentaires, n'étaient pas des poètes ou des idéalistes. Mais, bon an mal an, quelques commentaires réussissaient à subsister... quelque temps ! En effet, un système permet par internaute interposé de suprimer le commentaire qui ne plaît pas. Cette missive est donc bien en danger puisqu'elle doit affronter la censure des aministateurs du site, des internautes, ainsi que les affres du temps.

    Un jour, j'ai constaté que je ne pouvais plus réagir en direct, sans en avoir été averti. Y avait-il un problème avec mon adresse email ? J'ai écrit plusieurs fois où j'avais la possibilité (pas beaucoup d'adresses sur ce site !) en demandant le pourquoi du comment, sans réponse à ce jour.

    J'ai donc décidé temporairement de boycoter ce site puisqu'il m'avait radié sans cause apparente et sans volonté de dialoguer plus que le bout de sa lorgnette.

    Tout de même, je me suis dit, il doit y avoir possibilité de commenter des articles. J'en ai donc écrit dans le pavé des "personnes non-enregistrées" et les ai envoyés. Bien entendu, pas d'affichages immédiats, pas de possibilité de contrôler. Le jour même, pas de commentaire. Je me suis dit "c'est perdre du temps pour la peau, ça ne mène à rien ". C'est quelque temps plus tard, par hasard, que j'ai constater la présence de -certains- de mes commentaires sous les articles en question. Je me suis alors dit en moi-même "Voilà, tu es dans une seconde catégorie, citoyen de seconde zone, il faudra t'y faire !"

    Désormais donc, je fais une copie de mes messages à droite à gauche, pour qu'ils ne sombrent pas dans le néant du virtuel.

     

    En conclusion, sous des dehors populaires et agréables, 20minutes est une instrument des nantis ne nous-y trompons pas !

     

     

    JPG - 202.3 ko

    Voyageurs en Andorre à la fin du XIXe siècle : l'information a de tout temps été fugace

     

    Liens :

    * Sujets sur les Roms ou Tsiganes sauvés des eaux fangeuses, des sables mouvants de 20minutes.fr dans les news du site, Roms ou tsiganes : il faut faire des recherches à l'aide Google ou de tout autre moteur de recherche.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Des Rroms expulsés manu militari à Paris

     

     

    Familles expulsées rue d'Aubagne 

    Une cinquantaine de personnes ont été expulsées hier matin par la police d'un immeuble qu'elles squattaient dans la rue d'Aubagne (1er), a-t-on appris auprès des associations Rencontres tsiganes et de la Ligue des droits de l'Homme. La préfecture confirmait hier que l'opération avait eu lieu sur ordre du préfet délégué à l'égalité des chances, Pierre N'Gahane. Elle ferait suite à une décision de justice.

    Selon Rencontres tsiganes, les familles expulsées seraient en majorité des Roms de nationalité roumaine et donc citoyens européens. « Aucun service social n'était présent lors de cette opération. Ces familles vont aller grossir les rangs des SDF dans les rues de Marseille », s'indignent les deux associations.

     

    F.L. - ©2007 20 minutes


    20 Minutes, éditions du 18/12/2007 - 07h12

     

    Des Roms que l'on déplace, c'est du chagrin et de l'injustice ressentis

    (Reportage de M6info.fr, Indésirables Roms du Rhône, 28/07/2007)

     

    Liens :

    * La Ligue des Droits de l'Homme : http://www.ldh-france.org/

    * Le site des Rencontres Tsiganes : http://www.rencontrestsiganes.asso.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Des Roms manifestent à Paris contre les expulsions

      

     

                       D'habitude, ils ne se manifestent pas. Mais samedi, des Roms de Saint-Denis, Saint-Ouen (93), Bagnolet et Gonesse (95) s'étaient donné rendez-vous à Paris pour dénoncer les expulsions de ces derniers mois et demander le droit au travail. En tout, ils étaient près de trois cents. A défaut d'être reçus au ministère de l'Immigration, ils ont laissé une demande d'entretien. « C'est important qu'on vienne à Paris manifester car c'est ici que les décisions sont prises, il faut que l'on se rende visibles, la dernière fois qu'on était venus c'était en 2004 », explique George, une des Roms du campement de Bagnolet. Sur une pancarte, on pouvait lire « Roms des bidonvilles sans droits en Europe ». D'après les manifestants, six cents Roms bulgares ou roumains ont été expulsés de France depuis le mois de septembre.

     

    ©2007 20 minutes

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •         

    Roms absents des débats

    20 Minutes, éditions du 19/11/2007

     

     

              La Cité des congrès accueille depuis hier les 3es Assises de la coopération décentralisée franco-roumaine. Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a ouvert les débats, auxquels participent près de cinq cents élus, universitaires ou experts.

    Ce rendez-vous, marqué cette année par l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne, vise à créer un « partenariat solidaire » entre les deux pays. Pourtant, une communauté brillait par son absence hier : les Roms. Une lacune dénoncée par les membres de la Coordination rom de la région nantaise, qui ont interpellé les participants à ce sujet. « La question rom a été complètement évacuée des débats. C'est un problème qui dérange, alors qu'il doit être pris en main sans attendre par les élus ! », peste la Coordination, qui rencontrera finalement ce matin des délégués du gouvernement roumain.

     

    F. B. - ©2007 20 minutes

     

     

    Destins liés - 14.8 ko

    Les Rroms, ça dérange alors... motus !

     

     

     

    Liens :

    * C'est quoi un Rom ou Rrom ? : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1720296

    * Actualité des Rroms, derniers nomades d'Europe, dans la rubrique Les Rroms, européens et internationaux avant tout : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1719907

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    L'Italie veut expulser ses Roms [08/11/07]

     

     

             Le gouvernement italien veut expulser les Roms vers la Roumanie. L'Union européenne fait la moue.

    A la suite d'un assassinat particulièrement violent d'une Italienne dont est soupçonné un Tsigane roumain, le gouvernement de Romano Prodi (photo) a adopté en urgence ce 31 octobre une législation d'exception visant à faciliter l'expulsion d'étrangers européens pour des motif de "sécurité publique".

    En réalité, le texte vise les Roumains, et en particulier les Roms. Désignés comme les responsables de la plupart des délits en Italie, les Roumains sont au centre de polémiques. L'Italie compte une importante communauté roumaine, estimée à 556.000 personnes.

    Selon ce décret-loi, les préfets peuvent désormais expulser les citoyens de l'Union, majeur et résidant depuis moins de dix ans en Italie, qui "contreviennent à la dignité humaine, aux droits fondamentaux de la personne ou à la sécurité publique". La mesure interdit le retour en Italie pendant 3 ans.

    Lors de contrôles policiers, notamment dans des camps de Roms, 38 personnes auraient fait l'objet d'une mesure d'expulsion. Et 1.500 autres procédures seraient annoncées.

    Ce 5 novembre, la Commission a rappelé que chaque expulsion devait être motivée individuellement et pouvoir faire l'objet d'un recours judiciaire. Les expulsions collectives étant interdites.

    La législation européenne autorise les expulsions, mais seulement lorsque le comportement du ressortissant communautaire représente "une menace réelle, actuelle et suffisamment grave pour un intérêt fondamental de l'Etat ". Or, un viol ou un assassinat relève de la justice pénale, mais ne représente pas une menace pour un "intérêt fondamental" de l'Etat.

     

    Liens :

    * Alessandra Mussolini, figure de proue des anti-Roms en Italie : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1729359

    * Vocabulaire : qu'est-ce que les Roms ? : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1720296

    * Actualité de la rubrique Les Roms, européens et internationaux avant tout : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=articles&rub=64782

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique