• Le modèle noir de Géricault à Matisse...

    Circulez Voyageurs, il n'y a rien à voir !

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "portrait noir orsay"

     

    Ce mardi 21 mai 2019, j'ai déambulé dans l'exposition du musée d'Orsay

    Un superbe exposition, très riche de pistes et de détours. Très cosmopolites de part ses visiteurs au point qu'on aimerait tous les interroger sur leurs motivations propres à se trouver ici et nul doute que les résultat serait aussi coloré que varié à l'infini...

    Mais, j'ai désespéré de ne rien voir concernant les Tsiganes : Trop blancs pour être noirs, trop européens pour être africains, trop près de nous pour être exotiques, etc. : le Tzigane semble voué pour toujours aux strapontins de l'Histoire et de l'art. L'exposition honore donc (très) indirectement ceux qui, contre vents et marées, veulent illustrer la vie des Tziganes. Aux premiers rangs desquels François Jourda de Vaux de FoletierJean-Pierre Liegeois ou Henriette Asséo pour ne citer que les plus engagés.

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "tableau tzigane noir"

    Zigeuner mit Sonnenblumen, Gypsy with sunflowers,Tzigane au tournesol, 1927 par Otto MUELLER

     

    Hommage aussi à Otto Mueller 1874-1930, qui n'aurait pas aimé que son oeuvre fut niée !

     

     

    Liens :

     

    * Les pages consacrées à François Jourda de Vaux de Foletier, Jean-Pierre Liegeois Henriette Asséo sur le site des Fils du Vent sans Pays.

    * Un onglet du site des Fils du Vent Sans Pays est consacré à l'injustice dont sont très souvent victimes nos amis Voyageurs. Il s'agit de la rubrique Non ! Refus des abus

    * Otto Mueller, déjà cité sur Filsduvent.kazeo : http://filsduvent.kazeo.com/Bohemes-une-exposition-au-Grand-Palais-Paris-France-en-2012-a121152626


    votre commentaire
  • Nací en Alamo (Vengo)
     
     
    Yasmin Levy
     
    no tengo lugar
    y no tengo paisaje
    yo menos tengo patria
     
    con mis dedos hago el fuego
    y con mi corazon te canto
    las cuerdas de mi corazon lloran
     
    no tengo lugar
    y no tengo paisaje
    yo menos tengo patria
     
    con mis dedos hago el fuego
    y con mi corazon te canto
    las cuerdas de mi corazon lloran
     
    naci en alamo
    naci en alamo
    no tengo lugar
    y no tengo paisaje
    yo
     
     

    Remedios Silva Pisa interprète

     
     Remedios Silva Pisa, interprète
     
     
     
     
     
     
    Un très belle chanson du film de Tony Gatlif, Vengo. Denis Toulmé le 4 mai 2019
     
     
    Liens :
     
    * Le grand réalisateur d'origine tsigane par sa mer Tony Gatlif et sa filmographie : http://filsduvent.kazeo.com/Gatlif-Tony-a121151572
     
     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Peuls, des victimes de violences interethniques orchestrées par les djihadistes

     

    Résultat de recherche d'images pour "peuls victimes" 

     

    Peuls (nom prop.)

    1.ensemble de populations de pasteurs musulmans de l'Afrique de l'Ouest.

    peul (n.m.)

    1.langue d'Afrique de l'Ouest parlée par les Peuls.

    peul (adj.)

    1.relatif aux Peuls, populations de l'Afrique de l'Ouest.

     

    Un article sommaire du site Leparisien.fr en date du 05/04/2019

     

     

     

    PUBLIÉ LE 26/03/2019 À 13:47

    Le Mali est sous le choc. Le village d'Ogossagou, situé près de la frontière avec le Burkina Faso, a été attaqué samedi 26 mars. Le massacre, imputé à des chasseurs Dogons, ethnie rivale, est le plus sanglant dans le pays depuis 2013 et la fin des principaux combats contre les groupes jihadistes, menés à l'initiative de la France.

    Trois jours, le bilan s'est encore alourdi, et fait état de 160 morts, ce mardi 16 mars. Un précédent "bilan provisoire" annoncé dimanche par la télévision publique ORTM faisait état de 136 morts. 

    "Le nouveau bilan est de 160 morts et il sera probablement plus lourd encore", a déclaré à l'AFP Amadou Diallo, conseiller municipal de Bankass, principale localité de cette zone située près de la frontière avec le Burkina Faso. Il a dénoncé "une épuration ethnique"

    Les assaillants, en tenue de chasseur, ont d'abord attaqué une position où étaient cantonnés des combattants peuls. Puis ils se sont dirigés vers la maison d'un célèbre marabout, Bara Sékou Issa, qu'ils ont tué avec toute sa famille, ainsi que 18 déplacés qu'il hébergeait. Ils ont infligé le même sort au chef du village et aux siens.

    Ils ont brûlé des maisons et tué des bébés

    "C'est après qu'ils ont attaqué le village, ils ont versé du gasoil sur les cases, les greniers et les hangars, après ils ont mis le feu", tuant à coups de machette ceux qui tentaient d'échapper aux flammes, témoigne Bara Dicko, un villageois de Bamako. "Je n'ai jamais vu ça", confirme Ali Diallo, un homme de 75 ans. "Ils sont venus, ils ont tiré sur les gens, brûlé des maisons, tué les bébés."

    Les rivalités entre ces deux ethnies durent depuis l'apparition, il y a quatre ans, dans le centre du Mali, du groupe jihadiste du prédicateur Amadou Koufa. Celui-ci recrute prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs. Depuis, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l'agriculture, qui ont créé leurs propres "groupes d'autodéfense". Ces violences ont coûté la vie à plus de 500 civils en 2018, selon l'ONU.

    Lors d'un conseil des ministres extraordinaire, le gouvernement a prononcé la dissolution du groupe de chasseurs dogons "Dan Nan Ambassagou".

    Un article du site RTL.fr


    votre commentaire