• UNE FEMME SE MEURT sous nos yeux

     

    A PARIS...

       Une femme se meurt depuis des jours et des jours et l'on ne fait rien à la station Montparnasse-Bienvenue, la mal nommée, entre les cinéma et leur luxe et la tour Montparnasse, ce pha-luxe dressé. Les gens lui donne qui un petit sandwich, qui un cornet de frites, manière de se donner bonne conscience...

     

    Portrait de 'sans logis' : une femme et ses deux enfants.

    - Ou qu'on va, dis, maman ?...
    - Au dépot. Là, au moins, vous mangerez tous les jours.

    Dessin de Bernard Naudin (L'assiette au Beurre)


    Aidons-là à regagner sa dignité. Pour cela, il faut que chacun en parle autour de soi. Plus on en parlera, plus ca lui donnera de la voix, à elle qui l'a perdue.


    Lançons un nouvel appel du 18 juin 1940 (endroit où elle se trouve, place du 18 juin 1940), et faisons bouger les choses !

    Depuis des jours et des jours, elle vit de l'aumône publique. C'est une femme d'origine indienne ou en ayant les traits. Je ne l'ai jamais vu que couchée ou assise là à même le sol, à la merci des intempéries. La dernière fois, je lui ai parlé. Elle a tourné la tête, signe de honte(?) que je m'adresse à elle, les yeux embués. Elle regardait dans le vide, telle une victime qui ne voit pas d'issue à son infortune.

    Si nous voulons faire quelque chose, il faut se rassembler, échanger nos idées.

    « Marini et Smolderen - Le GipsyLe mariage gitan 1930 »

  • Commentaires

    3
    Caillie
    Samedi 21 Avril 2007 à 10:11
    Est-ce une vie d'habiter la rue ? N'est-il pas possible de construire de tout petits chez-soi où les blessés de la vie pourraient vivre de manière -presque- ordinaire, et, qui sait, reprendre goût à certains plaisirs ?
    2
    visiteur_killbill
    Dimanche 15 Avril 2007 à 12:50
    Des jours et des jours dans la rue. Faut croire qu'al aime ça !
    Des gens normaux dorme dans un lit
    1
    Caillie
    Mardi 21 Mars 2006 à 14:18
    A la date du vendredi 17 mars, cette femme est toujours dans la rue. Elle a passé l'hiver à même le sol, vivant au milieu d'immondices.
    Peux-t-on encore croiser ses yeux hagards et éteints ? Pourra-t-on encore longtemps se regarder dans la glace après avoir laisser mourir à petit feu les gens ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :