• Une rue des Prasles à Selommes, 41, France

     

    Rue des Prasles, Selommes

     

    Voilà qui ne manque pas d'étonner lorsque l'on traverse cette bourgade, jadis importante, de la petite Beauce. La rue des Prasles, c'est la rue des frères pour les Tsiganes, ou des amis par extension, si vous préférez...

    Quelqu'un connait sûrement l'étymologie de ce mot, de ce nom de rue. Il y a tout d'abord un lieu-dit qui s'appelle Les Prasles. Sur ce lieu dit, il y a, en particulier, un dolmen qui date du Néolithique. Il a pour nom le dolmen de Cornevache et se situe très exactement au lieu-dit "Buis".

    Il y a aussi, ou il y a eu, une fontaine à cet endroit. La fontaine de Prasles ou Brasles. Pas de renseignement complémentaires coincernant cette fontaine. Peut-être s'agit-il d'une erreur. Peut-être la fontaine rue des Érable ?

     

    Dolmen des Prasles à Selommes 

     

     

     Afficher l'image d'origine

     La rue des Prasles à Selommes débouche sur la Grande Rue

     

    Évidemment, l'orthographe est différente, légèrement. Mais, ça se prononce de la même façon.

     

    Ethnology and Groups » Family & Social Structure » Phral (Brother). Phralphral m. (Ind.) brother, first cousin. 

    In as much as relatives in one fameľija lived, if not in one house and one household, then close by, not only brothers and sisters but also their children grew up together like brothers and sisters. Hence, the term phral is often used for cousin.

    Ignorance of this linguistic-cultural phenomenon has caused more than one social worker to judge "Gypsies" as "primitive because they don't know the difference between brother and cousin".

     

     

    Prale =le frère 

     
    http://flipchampion.skyrock.com/2737660674-Dico-en-langue-gitan-seulement-valable-suivant-les-regions.html

     

     

     

    Le mot s'orthographie également "prale" ou "pral", au pluriel "prales" ou "prals".

     

     

    On peut imaginer une communauté ancienne, nomade (?) se rassemblant sous le dolmen ou autour, se réclamant de phral, phrala, de frères. Les sédentaires auraient gardé ça, traduisant à leur manière. Séduisant non ?

     

    Existe-t-il, à ce propos des traces dans l'histoire de Selommes, dans la mémoires des anciens ou dans les écrits, quelques traces de communautés tsiganes ayant pour habitude d'établir leur campement à cet endroit ? Merci d'avance de votre participation.

     

    Alors, vive la rue des Prasles, pour le rapprochement des cultures !!!... Et salut à tout mes phrala et mes prals aussi

     

     

     Afficher l'image d'origine 

    Vrais phrala, les frères Dimitru du groupe Tchaas

     

    « Exposition sur les Manouches de Touraine à SelommesKendji GIRAC, le Gitan qui réussit »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :