• Voyageur par Antonio Machado

     

     

    Tout passe
    et tout demeure
    Mais notre affaire est de passer
    De passer en traçant
    Des chemins
    Des chemins sur la mer
    Voyageur, le chemin
    C'est les traces
    de tes pas
    C'est tout ; voyageur,
    il n'y a pas de chemin,
    Le chemin se fait en marchant
    Le chemin se fait en marchant
    Et quand tu regardes en arrière
    Tu vois le sentier
    Que jamais
    Tu ne dois à nouveau fouler
    Voyageur! Il n'y a pas de chemins
    Rien que des sillages sur la mer


    Antonio Machado (1875-1939)

    « Nettoyer (poésie engagée) par Didier LemaireFranceschi préfère les nomades »

  • Commentaires

    1
    visiteur_petite mano
    Mardi 2 Mai 2006 à 22:39
    très jolies ces poemes, moi meme étant une voyageuse je me reconnais dedans
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :