• Rassemblement évangélique chez les Tsiganes

    La convention qui s'est tenue du 23 au 26 août 2001 sur l'ancienne base militaire de l'Otan, à Marville dans la Meuse a commémoré le cinquantenaire de la création de la Mission Evangélique Tzigane. Elle a rassemblé environ 40 000 Tziganes.

     

    Trente mille Tziganes attendus à un rassemblement évangélique en Moselle

     


    <script language=Javascript> function changeImage(s, h, w) { document.images.visuel.src = '/img/empty.gif'; document.images.visuel.height = h; document.images.visuel.width = w; document.images.visuel.src = s; } </script>

    En 2007 à Semoutiers (Haute-Marne)

    Ferveur sous le chapiteau




    Copyright 20Minutes.fr avec AFP 16.08.06 | 12h38
     

    <script language=Javascript> var sz=15; function selectStyleSheet(dir) { var li; if (10<sz+dir&&sz+dir<20){ for(var i=0; li=document.getElementsByTagName("link")[i]; i++) { if(li.getAttribute("rel").indexOf("style") != -1 && li.getAttribute("title")) { if(li.getAttribute("title").indexOf("article") !=-1) li.disabled = true; if (li.getAttribute("title").indexOf(sz+dir)>-1)li.disabled = false; } } sz=sz+dir; } } </script>

     

     

        Quelque 30.000 Tziganes évangéliques sont attendus en Moselle à partir de mardi sur le terrain militaire de Grostenquin, près de Metz, pour leur convention annuelle qui suscite toujours des appréhensions auprès des élus et de la population locale.

    "Ce n'est pas le nombre de personnes ou de caravanes qui effraient les gens", déplore ainsi le pasteur Joseph Charpentier, organisateur du rassemblement, mais "l'appréhension et les préjugés systématiques contre la communauté des gens du voyage".

    A l'appel de Vie et Lumière, un mouvement pentecôtiste adhérent de la Fédération protestante de France (FPF), les Tziganes se retrouveront sur un terrain militaire choisi par l'Etat, situé à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Metz et qui sera ouvert à partir du 15 août. Le plus fort de la manifestation se déroulera du 22 au 27 août.

    Pour Claude Bitte, président (UMP) de la Communauté de communes du Centre mosellan, les élus ont "été mis devant le fait accompli". "On ne nous a rien demandé du tout, et maintenant, c'est à nous de nous débrouiller", s'indigne l'élu, faisant notamment part de ses craintes en terme "de sécurité, de circulation et d'hygiène".

    "Chaque année, la dernière semaine d'août, nous nous réunissons pour prier et louer Dieu et nous avons toujours obtenu toutes les autorisations nécessaires pour le faire", rappelle pour sa part le pasteur Mario Holderbaum, secrétaire national de Vie et Lumière.

    "Cela dit, on peut comprendre les craintes des élus qui doivent accueillir dans leur secteur plusieurs dizaines de milliers de personnes", reconnaît-il, estimant toutefois que "c'est la méconnaissance entre les Tziganes et les sédentaires qui engendre ces levées de boucliers".

    "Si nos rassemblements se passaient mal, l'Etat ne mettrait pas à notre disposition depuis dix-huit ans des aires d'accueil", souligne quant à lui le pasteur Charpentier. "Ca devrait pourtant rassurer les élus..."

    "Longtemps un peu trop renfermée sur elle-même, la communauté des gens du voyage suscite beaucoup de questions", poursuit-il. "Mais nous nous ouvrons aux autres et de tels rassemblements sont aussi l'occasion d'inviter élus et riverains à venir nous rencontrer. Nous pouvons cohabiter en nous respectant".

    "Environ 30.000 personnes seront rassemblées sur un canton qui compte 14.000 habitants, ce qui impose une organisation lourde que nous qualifions de +procédure de grand rassemblement+", indique de son côté le préfet de Moselle par intérim, Daniel Ferey.

    Un important dispositif sécuritaire et sanitaire est prévu: organisé sur 160 des 450 hectares que compte le terrain, la manifestation sera encadrée par plus de 200 gendarmes, plusieurs dizaines de pompiers, trois médecins et une infirmière.

    Les services de la direction départementale de l'agriculture et de la forêt (DDAF) et de l'équipement (DDE) seront également mobilisés, notamment pour viabiliser le site.

    Hormis la gendarmerie, la plupart des prestations, pompiers inclus, sera facturée aux organisateurs.

    L'an passé, près de 20.000 gens du voyage s'étaient réunis à La Tour du Crieu, près de Pamiers (Ariège), à l'appel de Vie et Lumière.


     

    © 2006 AFP
     
     
     

     Dernièrement mis à jour le 4/08/2008


    Liens :

    * Tout sur le mouvement protestant évangélique "Vie et Lumière" : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1550319

    « Nadia Sergal fait vraiment des choses bienMona Metbach, une vie en roulotte »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :