• Voleurs d'enfants, les Bohémiens

    Magazine Les Faits-Divers Illustrés, 1909

      

     

     

     

                           Du plus loin qu'il me souvienne, les Bohémiens ont été associés à des gens aux moeurs étranges qui pratiquaient le vol d'enfants dont on n'imaginait pas à quoi cela pouvait leur servir...

    On sait aujourd'hui que les us et coutumes tsiganes concernant la famille sont quasi autarciques et favorisent la consiguinité et la stérilité. C'est pour cela que des échanges d'enfants ont lieu entre différentes "tribus". Chez les Tsiganes, l'enfant n'est pas propriété du couple comme chez les sédentaires européens, mais fait partie d'une communauté.

      

    Pour beaucoup de sédentaires, les Bohémiens servaient de Père Fouettard vis-à-vis de leurs enfants qui avaient alors la trouille de les approcher tellement on racontait de choses étranges et anormales à leur sujet.

    Les marginaux ou autres gens aux moeurs originaux sont bien souvent utilisés à dessein par la société. Cette dernière ne leur rend guère que des coups de bâton ou des séjours au mitard.

      

    **********

      

      

         " Les Tziganes, voyez-vous, c'est une race à part, pas des gens comme vous et moi. Ils sont capables de tout. On dit même qu'ils volent les enfants. Oui... et qu'ils les mangent. Remarquez, moi, je ne les ai jamais vu faire, bien sûr. Pourtant, du moment qu'on le dit... Faut se méfier. Il n'y a pas de fumée sans feu. "

      

    Dans le roman de Bertrand Solet, D'où viens-tu Tzigane ? (page 19), Robert Laffont, 1970.

      

     

    **********

     

    Anti-tsiganisme primaire au début du XXe siècle ds l'ouvrage de J.-M. Rousseau, L'étang enchanté :

     

    [...]

    - Vous aimez les enfants ? reprit Ludolphe.

    - Beaucoup, et vous n'êtes pas sans savoir que depuis quelque temps, il en est disparu plusieurs.

    - Ah ! continua son interlocuteur d'un ton différent, tout est possible. Il passe des gens de Bohême, des Egyptiens qui s'en emparent pour leurs tours et leurs jongleries. Les parents n'ont qu'à les mieux garder... Pour en revenir à ce que je disais tout à l'heure, ménagez-moi une entrevue avec ce vieil Hairaincourt. J'aurais t}ien pu lui envoyer une lettre, mais je suis brouillé avec l'écriture, et nos dames, ma femme et ma fille, répugnent de me servir de secrétaire. Tandis qu'en conversant, on s'entend en trois mots. Donc Père ermite, je compte sur vous.

    [...]

     

     

    ... Mais les parents en sont quitte pour une leçon de morale ! D. Toulmé le 19/08/2009

     

     

     

    Dernièrement mis à jour le 19/08/2009

     

     

     

    Liens :

    * Trafics, rapts et vols d'enfants aujourd'hui : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=244262 (consaguinité, stérilité, pauvreté)

      

    * La rumeur d'un réseau de Roumains spécialisés dans le rapt et le trafic d'organe, expliquée et démontée par le Hoaxbuster

      

    * Quelques enfants des années trente qu'on aurait pu croire kidnappés, mais qui choisirent d'eux-même le Voyage et ses bonheurs, Hakkini Bougouri un roman, et Jan Yoors, pour de vrai.

      

    * Ces bébés qu'on achète ou que l'on vole : romantisme dramatique au XIXe siècle

      

    * Comment l'on fait obéir les enfants aux dépends d'un pauvre hère : Champalu le Père Fouettard de son époque

      

    * Une enquête par Danjou dans le magazine Détective, en 1936

      

    * Un enfant qui n'eut pas la "trouille" des Bohémiens, Jan Yoors qui partit avec eux découvrir la vie

     

    Enfant enlevé par des nomades, Le Petit Journal 585, février 1902

    « Le Tsigane à la guerre, très noirLes roulottes, c'est dans l'air du temps »

  • Commentaires

    2
    Caillie Profil de Caillie
    Lundi 17 Août 2009 à 09:39
    Bonjour,
    On est toujours méfiant vis à vis de ce qu'on ne connaît pas. C'est une réaction qui n'est pas sans fondement. Après, il s'agit de faire preuve d'un peu d'humanisme et nul doute que ce fut le cas de vos grand-parents...
    Merci de votre témoignage.
    1
    lizalysroy@hotmail.c
    Lundi 17 Août 2009 à 05:05
    Bonjour,
    On est toujours méfiant vis à vis de ce qu'on ne connaît pas. C'est une réaction qui n'est pas sans fondement. Après, il s'agit de faire preuve d'un peu d'humanisme et nul doute que ce fut le cas de vos grand-parents...
    Merci de votre témoignage.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :