• Ogden Perry - Pavee Lackeen, la fille du voyage

     

    Perry OGDEN

     

     

    Pavee Lackeen, La fille du voyage

    Irlande, 2005

     

     

    IRELAND 2005
    Running Time 87 minutes

    Directed by Perry Ogden
    Written by Perry Ogden & Mark Venner
    With Winnie Maughan, Paddy Maughan, Rosie Maughan

    Distributor: Verve Pictures

     

     

     

    Pavee Lackeen (Winnie Maughan) et sa mère Rose

     

     

     

           Winnie Maughan est issue d'une famille des gens du voyage irlandais. Elle joue Pavee Lackeen (traduction du gaélique : la fille du voyage), à 11 ans son propre rôle. Sédentarisée dans une caravane, elle s'évade en piétinant, parcourt des kilomètres en rond...

    Le réalisateur la suit.

    " Tu cours, tu t'arrêtes, tu ne sais pas ce que tu fais ", glisse une diseuse de bonne aventure (cartomancienne) à l'oreille de la fillette, dans la scène d'ouverture.

     

     

    "Un film engagé, au plus près des exclus, qui vous secoue sans ménagement, et vous hante longtemps." TÉLÉRAMA

     

     

    **********

     

    J'ai vu Pavee Lackeen ce samedi 10 juin 2006, à la séance de 20H10, cinéma Saint-André-des-Arts, Métro ST MICHEL à PARIS.

    A la croisée des chemins entre documentaire et fiction, Pavee Lackeen vous ramène à l'essentiel et vous interroge sur le sens des choses.

     

     

    Quelques éléments sur les Irish Travellers :

    Les Irish travellers sont une minorité indigène de la société irlandaise depuis des siècles, dont on fait remonter l’origine au Moyen-Age. Si leur origine est sujette à caution, ils ont un système de valeurs, une langue, des coutumes et des traditions qui en font un groupe identifiable entre eux et aux yeux des autres. Le mode de vie et la culture " traveller" fondés sur des siècles de tradition nomade, tiennent les travellers à l’écart de la population « sédentarisée ».

    Alors que les Irish travellers sont natifs d’Irlande, ils ont beaucoup en commun avec les Roms d’Europe et les populations gitanes du monde entier, notamment l’expérience de la discrimination.

    Le racisme les a relégués à la frontière de la société irlandaise. Les Irish travellers ont été marginalisés et rejetés depuis des siècles et c’est encore ce climat qui prévaut dans l’Irlande contemporaine.

    Changer continuellement d’endroit a donné aux travellers une autre façon de voir le monde. Le nomadisme est souvent décrit comme un état d’esprit. Même quand ils occupent des maisons, les travellers voient leur logement comme étant par essence temporaire - comme tous les nomades de par le monde. Un traveller sédentarisé reste un traveller dans l’âme.

    Les travellers vivent dans deux mondes : celui des sédentaires et le leur. Leur culture reflète cette dichotomie. Si leur langue, le Cant, est peu employée de nos jours, elle est une partie vitale de leur patrimoine. En dépit des récentes initiatives de plusieurs écoles primaires de zone rurale, cette langue est aujourd’hui menacée.

    Au début des années 60, on recensait environ 3000 travellers en Irlande ; aujourd’hui, plus de 25 000. La population traveller compte de nombreux enfants mais peu de personnes âgées . Le taux de natalité est fort mais l’espérance de vie faible. L’espérance de vie actuelle d’un Irish traveller est équivalente à celle des Irlandais sédentarisés des années 40.

    Même si la crise du logement des travellers a été mise en évidence par différents gouvernements, nombre d’entre eux vivent encore au bord des routes, sans accès à un confort minimal tel que l’eau courante, les toilettes, l’électricité. Beaucoup d’autres vivent dans des logements sociaux mal entretenus et souvent situés dans des zones insalubres et dangereuses. L’accès des travellers aux soins, à la scolarisation, à la sécurité sociale et aux autres services sociaux est encore problématique.

    Extrait de l'article du site de cinéma www.pierregrise.com, non daté, mais à priori de 2005

     

     

    Liens :

    Italiano : http://www.cinemavvenire.it/articoli.asp?IDartic=4087

    Espanol : http://www.labutaca.net/films/38/paveelackeen.htm

    Portrait (photo) de Winnie Maughan, la Pavee Lackeen, la fille du voyage

    « Immigrés ou Gitans, Montpellier (Petit-Bard) dans un ghettoGypsies of Lucien Clergue (photograph) »

  • Commentaires

    1
    Caillie
    Lundi 12 Juin 2006 à 00:07
    C'est pas un documentaire
    C'est pas une fiction
    C'est pas un film américain, c'est sûr
    C'est pas un Claude Zidi
    Y'a pas de sexe
    Mais de la misère

    Y'a peu de bruits
    Peu d'amateurs aussi
    Pas la peine de réserver
    Mais la musique on l'entend

    Peu d'espoir
    Que dans le rêve
    L'Orient lointain

    Dans les gens, si peu
    Pas à un mensonge près
    Les grands, les riches...

    Et les études
    Parlons-en des études
    Trop compliqué pour les travellers
    Déjà pour survivre...


    Mais les gens, on les voit vivre
    c'est ça l'espoir
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :