• TRILLARD, Marc

    Marc TRILLARD

     

     

    * De sabres et de feu, Le Cherche-Midi, 2006.

    • La dédicace de l'auteur

                Je me suis intéressé à cette population particulière des tziganes, des gens du voyage, tout simplement, parce que je ne les connaissais pas ou que je les connaissais très mal. Leur image véhiculait, pour moi, une aura, sinon de mystères, du moins de choses cachées, de traditions, de coutumes, de rites obscurs, souterrains qu'ils cachent généralement à notre société, la société d'accueil comme ils disent de nous. Je suis rentré dans leurs caravanes, dans leur camp. J'ai tâché de lier conversation avec eux, de leur faire savoir que je n'étais pas un ennemi ou quelqu'un qui souhaitait leur nuire. Et petit à petit, avec le temps et les visites, ces gens se sont un peu ouverts à moi, en tout cas suffisamment pour que j'aie assez de matériel, assez d'histoires, assez de renseignements parfois un peu « techniques » pour pouvoir asseoir mon histoire dans ce camping, ce campement, aux portes de Toulouse. Je donne rendez-vous aux lecteurs de ce livre, peut-être au détour d'une librairie, un de ces prochains jours.

    (Propos recueillis par téléphone)



    • La présentation de l'éditeur

    En même temps que le vieil Enrique, fameux maquignon ayant marqué son époque, c'est tout un monde qui s'éteint sur ce parking du Sud de la France: celui des tziganes. Relégués dans ce camp à l'écart de la ville, ils sont une cinquantaine de familles qui attendent la dernière heure de leur doyen. Débarquant de toute l'Europe à bord de leurs caravanes et de leurs camping-cars, les innombrables membres du clan dispersé les rejoignent au fil des jours pour un ultime hommage au patriarche. Parmi eux, Agustin, mi-fakir, mi-chaman, et sa fille, Antucha, qui vont profondément bouleverser la vision que Bartolomé, le gardien du camp, se fait du monde. Mais cette soudaine concentration de voyageurs va bientôt réveiller, autour du camp, l'hostilité et le racisme latents. Entre des cultures et des modes de vie si différents, le conflit paraît inévitable. Dans ce livre d'une grande puissance romanesque, Marc Trillard (prix Interallié 1994) continue son exploration du monde des hommes en marge et autres insoumis magnifiques. Écrivain rare, exigeant, il fait avec De sabres et de feu son grand retour au roman.



    Marc Trillard est un écrivain bourlingueur, fasciné par l'ailleurs, l'autre. Journaliste, directeur du semestriel Le Journal des lointains, il est l'auteur, depuis 1988, de huit livres, récits de voyage et romans, dont Eldorado 51, prix Interallié 1994, et Coup de lame, prix Louis-Guilloux 1998. Écrivain rare, exigeant, considéré comme l'un des plus doués de sa génération, De sabres et de feu marque son grand retour au roman.


    • La revue de presse Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 2 novembre 2006

    La force de son récit tient dans sa part de réalité. Les univers qu'il décrit, il les a découverts à l'occasion de reportages...
    Son style incisif, dépouillé le garde cependant de tomber dans un lyrisme nostalgique. C'est un naturaliste, un témoin. Il y puise dans l'expérience sa vision d'une nature humaine férocement animale et ajoute une touche de surnaturel qui est sa marque personnelle. La dernière scène du livre unit ainsi hommes et chevaux dans une saisissante fantasmagorie. Un superbe mémorial gitan.

     

    Description issue du site http://www.passiondulivre.com
     
    A découvrir également sur ce site, un extrait de l'oeuvre ainsi que l'interview de Marc Trillard
     
     
     
     
    " En campant sans fioritures les caractères, en suggérant sans pathos les faits et les intrigues, Trillard évite les facilités du genre. Loin de lasser, il nous attache à son récit en traduisant les forces et les beautés d'une culture qu'ignorent bien des gadjos ".
     
     
     
    Extrait du Monde des Livres en date du 8/09/2006 (Pierre-Robert LECLERCQ)
     
     
     
     
    Liens :

    * Métiers des Tsiganes autres que maquignons : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=300241

    * Actualité de la rubrique Biblothèque au petit bonheur... du site Filsduvent.oldiblog : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=articles&rub=26958

    « Trillard ose l'univers des gens du voyageConte de la couleur de peau »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :