• Un Silence parculier chez Comès

    SILENCE   

     

     

     

           A Beausonge, village des Ardennes, Silence le muet, opprimé par son maître Abel Mauvy, pense comme il parlerait et comme il écrit, avec des fautes d'orthographe. Il ignore la haine et malgré les mauvais traitements que lui inflige son maître, il garde l'esprit et le coeur purs. Mais bientôt arrive le temps où l'injustice doit être punie...

     

    Commentaire du libraire

    "Dans un petit village des Ardennes, les habitants sont laids : leur physique reflète leur méchanceté. Mais Silence est différent : il est muet et simple d'esprit. Un jour, alors qu'il s'engage dans un lieu qui lui est interdit, il tombe sur une photo et découvre des morceaux de son passé. Mais il ne comprend pas. "La sorcière", qui souffre de la cruauté des villageois, va se charger de l'instruire et grâce à ses potions, lui raconter son (leur) histoire. Un très beau récit cruel et violent, sur le regard que l'on porte parfois sur les gens "différents"."

    Une présentation sur Chapitre.com, la librairie en ligne

     

     

       [...]

    Mobilisé dans les gardes-frontières, au début de la Seconde Guerre mondiale, Abel Mauvy est autorisé à retourner exploiter sa ferme lorsque les Allemands s'emparent de la Belgique. De retour au village de Beausonge, il surprend sa promise avec le tzigane Georgio. Il tue celui-ci, dans le dos, avec une fourche. Peu de temps après, il marie sa promise Violante. Enceinte, celle-ci avait accepté ce mariage à la condition que son enfant ne soit pas tué. Elle meurt à la naissance de son fils, né muet et simple d'esprit : Silence. De concert avec les autres hommes du village, par vengeance et pour s'assurer de son silence, Abel Mauvy brûle les yeux de Sara, la femme de Georgio.

    [...]

    Extrait de l'étude de Formatic 2000

    Un superbe roman imagé, loin des mièvreries. Un hommage cinglant aux Voyageurs. D. Toulmé 29/01/2010

     

     En route vers Beausonge, le mal nommé....

     

     

    La persécution en marche...

     

    Particularité : les roulottes ne s'appellent ni verdines ni caravanes, mais dervine (?) dans cet ouvrage. Erreur de l'auteur ou volonté d'affirmer une mémoire vive ?

    Chez moi, on appelait "derouine" une vieille pièce de métal qui n'était plus en fonctionnement. Exemple : un vieux vélo auquel il manque une roue ou la selle. L'origine est peut être identique.

    Mais oui, vous en savez plus...

     

    Prénoms tsiganes : Giorgio, Violante, Sara

    Vocabulaire des voyageurs : drabarni (voyante) P. 98

    Invocation de Sainte Sara (j'ai perdu la page :o(, à moins qu'il ne s'agisse de la mère de Violante)

     

     

    Ouvrage consulté : Silence de Comès, édition de poche chez J'ai Lu BD (n°32), 1987.

     

     

    Page mise à jour le 29/01/2010

     

    Liens :

    * Une "étude sommaire", mais ôh ! combien précieuse de Silence de Comès ! : http://pages.infinit.net/cltr/silence.html (valide en date du 28/01/2010)

    * Verdines et roulottes sur Filsduvent.kazeo, c'est ici : http://filsduvent.kazeo.com/Verdines-roulottes-et-autres-caravanes,a485046.html

    « Juifs solidaires des Tsiganes, victimes de la barbarie nazie2009-2013 Des nouvelles de Voyageurs »

  • Commentaires

    1
    Tcha
    Mardi 2 Novembre 2010 à 21:12
    Dans ma région L'Alsace/ Lorraine et L'allemagne, pour roulotte, nous disons Vaago (j'ai mis deux A, car il y a une longueur de prononciation sur celui-ci). Pour caravane c'est Campina (prononcer le Am comme âme) !
    2
    douyto-lap
    Mercredi 3 Novembre 2010 à 10:21
    salut à tous, hey Tchaî von pani har djala tuke ?

    le mot "vago" chez moi, on le connait pas, perso je le connais et certains Sinti et Manouches l'emploient pour "voiture, ou roulotte" du faite que vago vient de l'allemand "wagen" = voiture et a donner en verlan dans les citées "gova" = voiture.

    chez moi la roulotte = verdine
    la caravane = kampina

    "dervine, derouine" n'est pas un mot romani, y a une expression en français "faire du commerce en dérouine" comprndre = faire du commerce en itinérant !!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :