• A Saint-Aignan, un jeune Voyageur est mort

    France Mise à jour 20:11

    Mort à Saint-Aignan: familles gitanes et gendarmes campent sur leur position

    19/07/2010 20:11

     

    Gendarmes déployés en force et familles gitanes en deuil ont campé sur leurs positions lundi, dans la vallée du Cher, après la mort d'un jeune de 22 ans, tué par un gendarme dans la nuit de vendredi à samedi dans des circonstances controversées

    <script type="text/javascript"> $(function(){ $("a.lightbox").lightBox(); });</script>

    Des membres de la famille de Luigi Duquenet, le 19 juillet 2010 à Saint-Aignan - AFPLe ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux à Saint-Aignan le 19 juillet 2010 - AFP

    Des membres de la famille de Luigi Duquenet, le 19 juillet 2010 à Saint-Aignan - AFP  - Photo NR
    <script type="text/javascript"> </script>

    Après le décès qui a provoqué de violents incidents dimanche matin à Saint-Aignan, les bourgades alentour ont vu dans la nuit de dimanche à lundi six voitures brûlées, une vitrine défoncée, deux salles de mairies détruites par des incendies, selon la gendarmerie.
    ''Nous ne pouvons pas tolérer l'intolérable, j'ai donc demandé à ce que des moyens importants lourds et massifs soient mis en place'', a déclaré le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, venu sur place lundi après midi.
    Quelque 300 gendarmes, dont des hommes du GIGN, sont déployés sur le terrain avec l'appui de deux hélicoptères.
    ''Les gens du voyage ne sont pas au dessous des lois, il ne sont pas au dessus non plus'', a-t-il dit en assurant que les responsables des violences seraient ''arrêtés et déferrés''.
    La communauté gitane conteste farouchement la version officielle de la mort de Luigi Duquenet, 22 ans, marié et père d'une fillette de deux ans. Certains assurent aussi que les incidents nocturnes n'ont ''rien à voir'' avec les familles sédentarisées dans des campements ou des maisons depuis la Seconde Guerre mondiale.
    Côté justice, on assure que l'enquête est menée ''de façon impartiale et rigoureuse'', comme l'a répété lundi la substitut du procureur de Blois, Bénédicte Laude qui attend les résultats des expertises balistiques.
    Selon les premières investigations, les gendarmes ont tenté de stopper Luigi Duquenet, alors qu'il partait en voiture après une agression signalée à Onzain. La voiture ne s'est pas arrêtée, emportant sur son capot un gendarme sur 500 mètres. En cours de route, un autre conducteur embarque. Plus tard, le véhicule pris en chasse arrive sur deux gendarmes postés à Thésée-la-Romaine. Ces derniers se positionnent pour le stopper et quand la voiture réaccélère, un gendarme tire à deux reprises, touchant mortellement le passager.
    ''Pas du tout'', répliquent Daniel et Ringo, deux des cousins de Luigi. Selon eux, à Onzain, le premier gendarme est monté sur le capot de lui-même pour stopper le véhicule. Puis celui qui a ouvert le feu à Thésée la Romaine l'a fait ''sans sommation''.
    ''Ils savaient très bien qui c'était, ils auraient pu l'arrêter le lendemain au lieu de lui tirer dessus'', renchérit un jeune gitan.
    En même temps, nul ne conteste que Luigi, connu pour des cambriolages et des vols, avait un passé chargé. Le premier mari de sa mère aurait lui-même été tué en 1985 par les gendarmes.
    Selon les siens, le conducteur du véhicule, toujours recherché est ''prêt à se rendre'' pour témoigner mais ''veut attendre les funérailles'' mardi matin à l'église de Saint-Gervais-la-Forêt.
    Pour preuve de bonne foi, deux cousins assurent s'être spontanément présentés samedi à 02H00 à la gendarmerie de Saint-Aignan pour ''donner des explications''. C'est en entendant la version officielle que la colère des gitans est montée.
    Dimanche matin, une cinquantaine d'hommes armés de haches et de barres de fer, certains cagoulés, s'en sont pris à la gendarmerie de Saint-Aignan, ont incendié des voitures et tronçonné des arbres.
    ''C'est ahurissant, quand on voit le village, on n'imagine pas cela puisse arriver ici'', a déclaré le maire Jean Michel Billon, même s'il y a eu par le passé ''des actes d'incivilité répétitifs qui exaspèrent les gens'', le plus souvent ''des accrochages'' jamais graves.

    © 2010 AFP
     
     
     
     
    « Au Hanul, les Roms de Saint-Denis comptent sur nousRacisme, c'est la mode en temps de crise »

  • Commentaires

    1
    nerina
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 02:15
    La colère c’est emparé de moi hier soir aux dernières infos que je n'en trouve pas le sommeil.
    Je ne réagis que rarement pour ainsi dire pas du tout dès qu’il s’agit de criminalité, car je me dit que n’ayant pas tous les éléments , il est délicat d’en causer.
    L’application du politiquement correct, n’a jamais été ma tasse de thé et même ceux qui disent ne pas le pratiquer auront tjrs le mot niais du style «  mais c’est pas bien de dire ça » !
    Oui, mais moi, je m'en tape !

    Tout à l'heure donc, nous apprenions que le gouvernement français a décidé de prendre des « mesures » afin de mettre un terme à la « violence » chez les gitans et les roms!

    N’arrivant pas à canaliser les violences répétitives des banlieusards, la justice s’en prend à une minorité et font ainsi des roms leur bouc émissaire.

    C’est tellement plus aisé de d'intervenir sur un camp de nomades terrain plat et clair, de s’introduire dans une caravane tout foutre en l’air devant des familles figées sur place, qui elles n’ont rien a voir avec les évenements qui venaient de se produire.

    Un jeune gitan recherché pour menaces de mort envers des agents de polices. Je rigole quand ?
    Les flics entendent ça chaque jour, dès lors qu’il passent près d’une ZUP!
    Trouillards, ils gardent les mains sur leur volant et font ceux qui n’on rien entendus.

    Naturellement les quartiers dit Sensibles, sont de véritables forteresses, positionnés au quatre coins des grandes villes quand ce n’est plus. Les délinquants ( le mot est faible) y on une vue panoramique et flairent les flics aussi bien que les chiens policiers flairent les substances illicites.
    Armés jusqu’aux dents ceux-ci cassent, insultent, pillent et depuis une décennies brûlent des véhicules des crèches, des écoles pour revendiquer une colère, une injustice qu‘ils sont incapable de justifier. Pourquoi? Parce que c’est comme dans un sketch de Jamel Debbouze « pourquoi tu cours? Ben je sais pas parce que toi aussi tu cours »! Ben oui, comme dirait une personnes que j’aime profondément, Il suffit qu’un seul lance la pierre pour que les autres suivent et vous lapident.
    Alors que c’est-il passé ce dimanche matin? Quand la moutarde vous monte au nez …
    On y va gaiement et on saccage pour reproduire les comportements scandaleux d’autrui, pour dire que nous aussi on a un mort sur les bras et que ce type la, n’était pas un dangereux psychopathe !

    Nous vivons tous des injustices, et en vivrons encore. Si chacun de nous faisait sa loi, nous serions tous dans la rue munis de haches et de pioches.
    Oui mais nous les petits, les calmes si l’on décidaient de se rebeller, parce que nos écoles, nos véhicules sont mis à feu, parce et que le mobilier urbain et nos façades sont dégradés, c’est l’armée qui nous serait envoyée pour nous canaliser. Et nous, nous ne logeons pas dans une forteresse ni ne possédons de labyrinthes en guise de sous sols dans lesquels y disparaître.

    Non, j’en vois venir avec leurs paroles primaires du style faut pas mettre tout le monde dans le même sac.
    Non pas tout le monde justement, ceux qui terrorisent des villes entières qui se servent de manifestations pacifiques pour s’y faufiler et foutre leur merde, mais qui eux ne vont pas se rendre a la police comme la fait ce jour un des jeunes gitans incriminé dans cette rixe certes déplorable.
    Les gadjé le pensent, mais ils ont peur de parler de peur d’être assimilés à cette mode qui veut qu’a chaque fois qu’on prononce les mots arabe, noir, cité ,on est un fervent raciste !
    Le Burka dérange? pourtant la plupart d’entre nous le portent à l’intérieur sur leurs idées et leurs pensées.
    Ce jour des familles gitanes ont reçu l’ordre de lever leur campement vers d’autres communes.
    Ingénieuse justice ou comment déplacer un problème chez les voisins!

    Qui a été tué? le policier ou le jeune homme?
    Dès lors qu’un de chez nous commet le plus petit des larcins, c’est une véritable chasse à l’homme qui s’enclenche.
    Les cow-boys du Far West on encore sévi !

    Voilà ou nous en sommes avec les émeutes de Grenoble.
    2
    Ben
    Jeudi 22 Juillet 2010 à 18:00
    Condoméances
    Je me joins à vous pour ce deuil.
    Je ne sais pas trop quoi dire de plus si ce n'ai que je suis en peine.
    rester soudé car les valeurs de votre communauté devrais servir d'exemple pour tout le monde.

    benjamin, un gadjo de St Lô ( 50 )
    3
    ouibon
    Vendredi 23 Juillet 2010 à 16:08
    Sans doute ce que je vais écrire ne va pas plaire, et je suis depuis longtemps habitué à la censure...
    Un événement avec mort d'homme, évidemment que c'est à tout le moins excessif!
    Mais la réaction émeutière qui suit l'est aussi, je n'hésite pas à l'affirmer.
    En principe il y aura enquête, et, sans trop rêver, j'espère qu'elle sera impartiale.
    Difficile d'exprimer mon opinion (qui intéressera qui en fait?) sans tomber dans les écueils de la diabolisation ou de l'angélisme.
    Mais bon, il y a un déluge d'anathèmes contre les roms, gitans, manouches (je m'y perds dans tous ces qualificatifs), et comment s'en étonner?
    Désolé, mais je vis dans mon quartier au contact de cette "communauté", et ce n'est pas reposant pour tout dire: incivilités, insultes, menaces, homophobie (ben oui, je suis"pédé" et ne m'en cache pas, je sais moi aussi ce qu'est la persécution), mais je me refuse à hurler avec les roquets...
    J'ai lu ici que l'impunité pour quoi que ce soit était patente dans les cités "difficiles".
    C'est exact, mais ni plus ni moins, nous assistons aux replis communautaristes, avec les ostracismes et les haines qui découlent des antagonismes qui se sont installés.
    Peut-être non intentionnellement (j'ai un doute), "on" a laissé se constituer des ghettos qui sont aujourd'hui des zones de non-droit, et ça permet toutes les gesticulations démagogiques à visées électoralistes, avec quelques officines extrêmistes douteuses qui se chargent de jeter de l'huile sur le feu comme dab.
    J'ai pas de solution "clés en mains", ce serait facile et gratifiant, mais ce qui se passe est effarant et finira, inéluctablement, dans la violence, si rien n'est fait pour inverser le cours des choses, et, vraiment, je ne vois aucune volonté politique pour aller dans ce sens...
    4
    N
    Vendredi 23 Juillet 2010 à 18:36
    Comme je l’ai indiqué dans mon commentaire, il a été écrit dans la colère , mais c’est bien connu, c’est comme être sous l’influence de l’alcool, les langues se délient et notre vérité devient beaucoup plus fluide !

    Nous le savons bien, les ghettos ne se sont certes pas formés tout seuls. Une catégorie de gens y a été parqué et y a évolué anarchiquement au fil du temps. Tout a été politiquement fait pour les y maintenir et facilité ainsi leur ( je ne m’excuse pas du terme) domptage !
    Deux de mes s½urs ont habités une ZUP, le film ZONE FRANCHE a par ailleurs été tourné dans l’appartement de l’une d’elles. Il ne s’y passe pas que des incivismes bien au contraire, des familles formidables de toutes nationalités y logent en harmonie.
    Les enfants de mes s½urs y ont suivi leur scolarité pour certains, leurs études et l’un d’eux est aussi pédé que vous. Comme quoi les tziganes n’y on pas échappés.
    Alors si je résume, être tzigane dans une ZUP avec option gay il devrait être mort a l’heure qu’il est?
    Non il est Stewart à Air France.
    Vivre dans une ZUP ne mène dons pas fatalement à la délinquance. Les parents doivent tout bonnement jouer leur rôle et ce, peu importe l’endroit où on vit et d’où on vient.
    Maintenant les tziganes sont parquée à leur tour , certains terrains sont surveillés par un vigil.
    En fait, ce sont des camps de concentrations modernisés, où le gaz létal a été remplacé par (on les remercie de cet effort), un encadrement éducatif qui réglera le problème à la racine en leur apprenant à ne plus être tzigane !
    Moi aussi je condamne les émeutes qui pourraient mal tourné et faire d’autres victimes. Je voudrais simplement préciser, que lorsque on est pas entendu malgré notre bonne volonté et quand on est à bout, on essaie de se faire voir !
    5
    ouibon
    Vendredi 23 Juillet 2010 à 23:41
    Ai-je dit quoi que ce soit qui te contredise, Nerina?
    Mon petit chéri a aussi des origines gitanes (et juives en plus, il les accumule).
    Ce qui n'empêche pas qu'il y a une homophobie affichée dans la communauté dont nous parlons, comme d'ailleurs chez les musulmans, mais bon, j'ai entendu aussi un ancien déporté m'asséner qu'au moins le gazage des "pédés" avait été utile...
    Excès de langage sans doute, mais ça fait froid dans le dos kamême!
    Mais bon, c'est hors-sujet (quoique).
    Tu évoques une ZUP où ça "fonctionne bien", et je m'en réjouis, mais je te précise que de toute façon, il n'est pas dans mes intentions de considérer les habitants de ce qu'il faut quand même bien appeler des ghettos comme un conglomérat de malfaisants et autres malandrins, je laisse les visions simplistes à ceux qui s'en repaissent ou en font un argumentaire électoral.
    En sus tu me cites le cas d'un gars qui a malgré tout réussi à se faire une place dans notre société idéale, il est d'autant plus à féliciter que je me doute que ce fut pour lui moins facile que pour d'autres. Mais, ceci étant, la délinquance y existe et je reconnais honnêtement qu'en fait elle est générée justement par les difficultés endurées par ceux qui les habitent, ce qui me semble inéluctable...,
    Pas bête au demeurant ton sentiment de "parcage dans un but de domptage", je ne sais si c'était une intention de départ dans l'élaboration de ces zones "problématiques", mais certainement que c'est aujourd'hui une raison (évidemment inavouée) de laisser perdurer en l'état.
    C'est vrai je n'ai pas abordé le sujet des aires d'accueil des "gens du voyage" et leur implantation qui traîne malgré les déclarations aussi incantatoires que volontaristes. Faut dire qu'il est vrai que dès qu'un projet voit le jour, il y a quasi-systématiquement de multiples recours pour tenter de le saborder, et ne nous voilons pas la face, les raisons réelles sont plutôt aisément déductibles, c'est regrettable mais les "peurs" coutumières sont encore bien ancrées. Néanmoins, c'est une "solution" dont je me défie quelque peu, car c'est un peu de type concentrationnaire comme démarche à mon avis (là aussi)...
    Voilà, j'essaie d'ouvrir un dialogue, je ne viens pas en ennemi, mais je sens des vents mauvais se (re)lever et j'en suis assez inquiet pour tout dire, surtout que ça ne se limite pas à notre hexagone!
    6
    Samedi 24 Juillet 2010 à 09:00
    D'accord avec toi Ouibon : ça chauffe pour les communautés traditionnellement stigmatisées déjà marginalisées, affaiblie. Attendons la grand-messe du Président Sarkozy le 28 pour savoir à quelle sauce nous allons être mangé.
    Sur le racisme, voici la nouvelle page :
    http://filsduvent.kazeo.com/Non/Racisme-c-est-la-mode-en-temps-de-crise,a1955689.html

    Tchoums à toi, Néri, toujours en forme !!
    7
    Fille de l'eau
    Lundi 26 Juillet 2010 à 22:59
    Je ne me suis nullement sentie contredite, j’apportais juste un éclairement sur mon article précédant que je craignais mal lu. Contredite ou pas j’ai mes opinions et je sais fort heureusement de quoi je parle.
    La Zup en question camoufle un certain banditisme. Et il n’y a pas un soir sans feux de caves ou de bennes etc.etc.
    Mon message était que, dès lors que les parents ou adultes confirmés jouent leurs rôles de responsables, il n’y a plus de fatalité. Pour la précision, mon neveu n’a eu à se battre d’aucune façon, puisque rien dans son comportement n’était provocation. C’était études et maison !

    Bonne soirée. Et toi Caillie te déteste.
    8
    Nouzri
    Mardi 27 Juillet 2010 à 00:19
    je vais pas faire le bouffon avec toi Néri, mais perso j'ai compris ce que t'as écris et le vis aussi.....tchoum
    9
    jordan
    Mardi 27 Juillet 2010 à 20:20
    sinda pour cette famille ke Dieu vous benis jordan koch du 78
    10
    ouibon (encore lui)
    Jeudi 5 Août 2010 à 17:30
    Caillie ne m'aime pas?
    Ben, elle(?) devrait, je suis vieux, moche et chiant, et toc!
    Bon, plus sérieusement, une réaction à l'actualité (merdique)...
    Des problèmes avec "des" communautés gitanes, manouches, roms, et bon c'est parti!
    On en revient à la diabolisation, les "voyageurs" d'abord, les immigrés coupables de toutes les délinquances ensuite...
    Facile de gesticuler en dénonçant des boucs émissaires, pour cacher une incompétence patente, vieille méthode démago!
    Que je déteste les amalgames, on sait où ça peut conduire, et ça me panique pour tout dire.
    Des malandrins chez les machinchoses ou les machintrucs?
    Ben oui, et alors?
    Faut-il stigmatiser x ou y pour cette raison?
    Je dis NON avec force et colère, c'est de la connerie et point barre, c'est inepte et réducteur et je n'en démordrai pas!
    11
    nerina
    Jeudi 5 Août 2010 à 20:31
    MDR MDR MDR NON ! C'est moi qui LE déteste... de temps en temps ! C'est ce que tu aurais pu comprendre si j'avais rajouté un petit "Je" ! Mais lui m'a comprise t'en fais pô !
    12
    ouibon + oops
    Vendredi 6 Août 2010 à 18:04
    Ah bon bon, ondinette!
    Mais euh, c'était pô évident
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :