• Faux humanitaires et vrais escrocs

     

     

     

    QUAND HUMANITAIRE RIME AVEC abus de confiance

     

     

     

    Une ancienne salariée de MEDECINS DU MONDE jugée en correctionnelle par le Tribunal de grande instance de Créteil le 17 novembre 2006 à 13h30.

    Elle est notamment accusée des délits suivants : dénonciation de délit imaginaire, abus de confiance et contrefaçon de chèque.

     

    Cette personne, de nationalité roumaine mais pas Rrom, avait créé et présidait une association intitulée «  Identité rrom » qui avait notamment pour mission de gérer des logements mis à disposition par la mairie de Saint-Denis et le Conseil général du Val-de-Marne.

     

    Aucun des membres de cette association « culturelle » n'était Rrom mais tous ses responsables, à une exception près, étaient salariés de MEDECINS DU MONDE.

     

     

    Dispensaire de Médecins du monde, au camp de Jabba - 28.8 ko

     

    L'action humanitaire doit être saluée quand elle a pour but d'aider de manière désintéressée des populations défavorisées mais la prétention d'une organisation médicale à parler au nom d'un peuple, en l'occurrence le peuple rrom, doit être vigoureusement dénoncée en raison de ses nombreux effets pervers en termes notamment en termes de stigmatisation d'un groupe.

     

    C'est pourquoi les ONG rroms LA VOIX DES RROMS, SAMUDARIPEN et FEMMES RROMS, SINTE ET KALE ainsi que le CENTRE AVER contre le racisme ont décidé de se constituer partie civile dans cette procédure afin de dénoncer les supercheries liées à une certaine conception de l'action humanitaire.

     

    Contacts :

    -         Saimir MILE président de la Voix des Rroms 06 68 10 72 27

    -         Henri BRAUN avocat 06 63 71 38 10

    « LIÉGEOIS, Jean-PierreBLOCK, Martin »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :