• Fils du vent sans pays solidaire des Aïnous

     

     

    Les Aïnous, un combat pour la reconnaissance

     

                   Les Aïnous sont des chasseurs-cueilleurs en voie de disparition pour cause d'assimilation forcée. Le Japon ne reconnaît pas les Aïnous comme un peuple autochtone. Ils étaient vraissemblablement les seuls habitants d'Hokkaïdo. A ce peuple, les autorités nippones ont imposé, durant l'ère Meiji (1868-1912), l'agriculture et la sédentarisation.

    Le 13 septembre 2007, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration sur les droits des peuples autochtones. Il s'agit d'un document qui reconnaît ces individus en tant que sujets bénéficiaires des droits internationaux et définit un large éventail de droits, comme ceux à l'autodétermination, à la rétrocession de territoires, à des réparations et à une assistance.

    Aujourd'hui, au XXIe siècle, les Aïnous continuent à être victimes de discriminations en matière d'emploi et de mariage.

    La plus grande partie des montagnes et des vallées, qui sont pour eux des lieux sacrés, appartiennt aujourd'hui à l'État japonais. La notion de propriété foncière n'existait pas chez les Aïnous. L'Ere meiji a sonné le glas de leur culture.

     

     

    Aïnou en habit traditionel

     

     

    Le Japon reconnaît les Aïnous !

    Le parlement japonais vient officiellement de reconnaître le peuple indigène aïnou, privé "d'existence légale" jusqu'à présent. Cette décision intervient alors que les participants au sommet du G8 doivent se réunir en juillet sur l'île d'Hokkaido, où près de 70 000 Aïnous résident.

    Gratuit Directsoir n° 363 - 6 juin 2008

     

    Gageons que notre infime contribution goutte d'eau a pesé elle aussi dans la balance pour pousser les autorités japonaises à davantage d'humanisme et de justice. D. Toulmé

     

    Mis à jour le 9/06/2008

     

     

    Liens :

    * La prochaine page : connaissez-vous Émilie Barrucand et son combat pour les droits des indiens ? : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1346085

    « Romann et ses (nos) amis du VoyageUn camp tsigane où il ferait bon vivre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :