• L'ours, compagnon des Tsiganes

     

    Des Tsiganes et des ours

     

     

     

     

    " ...Capturés dans les Carpates ou dans le Caucase, les oursons étaient expédiés par bateaux dans des caisses (aérées mais solidement fermées) et débarqués à Marseille avant de rejoindre les terres ariégeoises. Les Tsiganes, en revanche, capturaient leurs ours eux-même dans les montagnes d'Europe centrale : jamais ils n'auraient pu acheter un animal qu'ils considèrent comme leur ancêtre. "

    [...]

    " Déjà à l'époque de Saint Louis on rencontrait des montreurs d'ours parmis les bateleurs qui s'employaient, contre gîte et couvert, à divertir les assemblées réunies autour des rois et des seigneurs, et au XVIIe siècle jongleurs, acrobates et montreurs d'ours faisaient du pavé de Paris un spectacle permanent. Les baladins tsiganes qui parcouraient l'Europe, un ours attaché derrière leur roulotte, on fait de nombreux émules, notamment chez les montagnards ariégeois. Au XIXe siècle, la misère qui sévissait incita ces derniers à développer l'activité du dressage et à devenir à leur tour de véritables " orsalhèrs ".

    " La figure du montreur d'ours est traditionnellement associée à celle du Tsigane, et ceci à juste titre car les Tsiganes ont toujours été d'excellents dresseurs d'animaux (notamment de chiens, de singes et de chevaux). Après la capture de l'ours dans les montagnes d'Europe centrale, après le dressage qui faisait de la bête une véritable ressource économique, le baladin prenait la route un baluchon sur l'épaule.
    Ces ursari (" oursiers ") traitaient l'ours avec respect et jamais ne le tuaient, même quand il était devenu vieux... "

    [...]
    "Les montreurs d'ours constituaient toutefois un groupe minoritaire au sein des Tsiganes. En Serbie, en 1900, seuls vingt-deux furent dénombrés, chiffre qui devait fortement chuter avec la Première Guerre mondiale. "


    In, l'ABCdaire de l'ours par Sophie Bobbé et Jean-Pierre Raffin, Flammarion, 1997.

     

    Étonnant (tant que ça ?) que Bobbé (diminutif de Robert, Bob) fasse béro à l'envers. Bero, bear, bär, l'ours. DT


    Mis à jour dernièrement le 29/03/2009





    Liens :

    * Le montreur d'ours a disparu : http://filsduvent.kazeo.com/?page=article&ida=485076

    * Métiers des Voyageurs, Tsiganes et autres Gens du Voyage : http://filsduvent.kazeo.com/?page=article&ida=485060

    « La liberté pour Maurice CarêmeUne jeune tsigane enfante un ours »

  • Commentaires

    1
    Nerina
    Mercredi 4 Mars 2009 à 14:15
    Les béri (pluriel) des ancêtres ? J'aime bien cette idée moi, moins celle qu ils aient pu être attachés derrière une roulotte !
    Et ces deux la haut, ils sont trop mignon.

    schmoutsi Notik Robé
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :