• The sea fever, la fièvre océane de Masefield

     

     

    La fièvre océane

    (The sea fever)

     

     

    Il me faut encore aller vers la mer

    Vers ses étendues solitaires

    Et le ciel

     

    Rien qu'un haut voilier

    Une étoile pour me guider

    Le rappel de la barre

    La complainte du vent

    Et les voiles blanches qui frissonnent

    La brume grise au ras de l'eau

    Et la grisaille de l'aube naissante

     

    Il me faut encore aller vers la mer

    Car nul ne peut ignorer

    L'appel des marées

    Exaspéré et clair

     

    Rien qu'un jour de grand vent

    Les nuages blancs qui fuient

    Un poudroiement d'embruns

    Un jaillissement d'écume et le cri des mouettes

     

    Il me faut encore aller vers la mer

    Et la vie errante du gitan

    Là où vont les goélands au royaume de la baleine

    Là où le vent a le tranchant du couteau

     

    Rien que le gai récit d'un joyeux compagnon

    Puis le sommeil paisible et le rêve heureux

    Quand vient enfin l'heure de fermer les yeux.

     

     

    John Masefield

    Traduction de Robert Arab

     

    Comment (et pourquoi) résister ? (photo : © agse-premiere-brest.fr)

     

    Liens :

    * Un autre aventurier navigateur gadjo : Patrice Franceschi : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=266327&coms=266327

    « Photographies diversesHijo de la luna de Mecano »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :