• La Nouvelle République soigne les sédentaires ses lecteurs, en doutiez-vous ?

     

     

     

    La Nouvelle République du Centre-Ouest à la solde de Sarkozy

     

     

       Voilà bien 15 ans que je lis la Nouvelle République quotidiennement, sans compter que dans ma basse jeunesse je la parcourais épisodiquement pour le sport ou les BD (Tom Pouce et M. Bommel en particulier). Ancrée dans le XXe siècle, elle a du mal à dépoussièrer, et en particulier à penser aux petites gens. En voici encore un exemple.

     

    Les forces de l'ordre amis de La Nouvelle République

     

     

    Depuis quelques semaines, j'ai remarqué que figurait une rubrique " Où seront les radars aujourd'hui ?". Dans cette rubrique* figure les lieux et heures de présence des radars volant (deux catégories distinctes, la zone police et la zone gendarmerie) pour la journée. C'est bien joli de vouloir informer mais de cette manière, il y a des citoyens plus égaux que d'autres, ne croyez vous pas ?

     

    Voici l'ordre social prôné par la Nouvelle République :

     

    1 - Les sédentaires, ayant un domicile fixe, abonné à la NR, sachant lire -et ayant le temps de lire-, c'est à dire les retraités, les professions libérales et autres employés de bureau abonnés et ayant accès, les nantis de tous ordres pour faire court.

     

    2 - Les gens qui ont accès à ces informations de manière indirecte et en premier lieu les chefs d'entreprise qui disposent d'une secrétaire susceptible de les informer de ces petits détails qui pèsent leur poids... Ensuite, la ribambelle de gens dont les parents lisent la Nouvelle République et les informent des risques encourus dans l'exercice de leurs fonctions. Ceux-là n'ont pas besoin de savoir lire pour échapper à des sanctions qu'ils mériteraient.

     

    3 - Les chanceux et petits malins qui savent lire eux et qui, exceptionnellement, vont avoir acheté le quotidien -seul quotidien régional et qui sait en tirer parti !- le jour même et vont avoir vu l'information. Ils vont, par conséquent, infléchir leur façon de faire, d'ordinaire délictueuse, pour passer à travers les mailles du filet.

     

    4 - L'immense majorité du troupeau qui ne commet pas de délit répréhensible, ne lit pas la Nouvelle République du Centre-Ouest parce qu'elle n'en a pas le temps, qu'elle lit autre chose de plus intéressant -il y a matière !- ou qu'elle a perdu l'habitude de lire. Comme la précédente catégorie, elle peut se voir verbaliser si exceptionnellement elle n'a pas mis sa ceinture. Et oui. Et comme nous sommes des milllions (moi je lis la Nouvelle République mais indirectement et pas souvent le jour-même), nous sommes les vaches à lait de l'État en ayant ces petits accidents qui nous ponctionnent. En quelque sorte, c'est un impôt déguisé.

     

    5 - Au bas de l'échelle sociale, tous ceux en rupture de ban, les gens qui ont choisi de vivre différement. On peut mettre ici les analphabètes, les Voyageurs, tsiganes et autres, les étrangers qui ne parlent ou ne lisent pas la langue, les pauvres parmi les pauvres, les sans-papiers. En un mot, tous les fils du vent sans pays. Beaucoup de ceux-là vivent dans l'illégalité soit par ignorance du droit ou parce qu'ils rejettent ce modèle profondément injuste. Toutes les nuances existent.

    Cette catégorie est à la merci de tout ceux plus haut. Ils ont tendance à se replier sur eux-même et à vivre en petites communautés avec leurs propres us et coutumes. Paysage fortement contrasté là-encore car on trouve ici ceux qui cumulent les handicaps, les communautés étrangères -extra-européennes en particulier-, jusqu'aux sectes. Ces gens sont verbalisables toute la journée si vous les controlez. Alors, les forces de l'ordre ne vont pas s'en priver et ne vont pas en rester là croyez-moi. Une personne qui n'est pas dans les clous, c'est du pain béni pour des militaires à qui tout aval est donné pour faire appliquer la loi. Et c'est à chaque fois brimades, insultes quand ce n'est pas des coups physiques portés. Mais, silence, la loi règne...

     

    * Pour exemple, la Nouvelle République du Centre-Ouest (département du Loir-et-Cher (41)), en date du 1er octobre 2008

    Avec cette information élitiste, la Nouvelle République agrave les inégalités sociales mais de manière indirecte, à la façon de Sarkozy. Ne disons pas les catégories défavorisées paieront les déficits parce que ces gens sont bêtes, mais les lois sont faites pour être appliquées parce qu'elles émanent d'une autorité incontestée : l'État français. En l'occurence, l'autoritée incontestée est la Nouvelle République et les lois sont les informations.

    Et bien, cette méthode a un nom, la méthode Sarkozy de citoyenneté positive !

     

    Alors, pourquoi je continue à lire La Nouvelle République du Centre-Ouest ? Parce que c'est l'unique quotidien de kiosque de notre région. Parce que je vis en nomade et que j'ai besoin de liens avec les gens qui m'entourent. Mais je ne suis pas dupe des informations contenues dans ce quotidien -celles qui y sont et celles qui manquent-. Heureusement, d'autres moyens de s'informer existent aujourd'hui.

    A quand un quotidien de kiosque jeune et tourné vers le progrès social en région Centre pour concurencer notre vieux canard boiteux et engoncé ? Je le soutiendrai sans ambage !

     

    Denis Toulmé, le 13 octobre 2008

     

    **********

     

     

    Ne les croyez pas ! Ne perdez pas votre temps ! La NR ne parle de vos activités que si vous êtes toiletteur pour chiens et chats ou  collectionneur de fèves*. Évidemment ces activités ne vont pas révolutionner le monde, mais tranquilisent les lecteurs abonnés, à leurs pantoufles.

    Plusieurs fois je leur ai envoyé des messages pour évoquer mon blog, mes espoirs, mes combats, comme ils disaient vouloir en faire publicité. Peine perdue, même pas de réponse. Mépris complet...

    Alors, cette annonce, en date du 21/12/11, " Vos recettes, vos Noëls vos blogs : nous en parlons", comprenez qu'elle m'ait faite bouillir. Mes Noëls sont pour certains, de très mauvais souvenirs. Mes recettes, elles, ne sont pas à la mode. Quand à mon blog...

    Je doit donc retourner à mes études. A bientôt bye bye. Et bonne année !

    Denis le 03/01/2012

     

    *Je n'ai rien contre les toiletteurs pour chiens et chats ou les collectionneurs de fèves. Bien au contraire, la diversité m'intéresse.

     

     

     

    Liens :

    * Autres inégalités des populations nomades et voyageuses  par rapport aux populations installées dans notre société : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=2005265

    * Un autre quotidien corrompu, 20minutes ou 20minutes.fr : la vitrine prime et la censure opère : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=2018552

    * Ce que je pense de Sarkozy, un président par défaut pour une société en manque de repères : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1984043

    « La Rue Kétanou joue AlmaritaLeconte de Lisle, remonté contre les montreurs »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :