• Très net regain d'intérêt pour les Tsiganes dans les années 30

    Danjou, à l'attitude, au regard mi-mielleux, mi-lubrique

     

     

    Le Peuple de l'Aventure

     

    d'Henri DANJOU

     

     

    Propagande anti-sémite ou attrait pour les Voyageurs ?

     

             Aux cours des années 30, au siècle dernier, il y a eu un véritable "engouement" pour les Tsiganes qui a disparu avec la seconde Guerre Mondiale pour réapparaître plus tard dans les années 60.

    Le magazine Détective, ancêtre de Paris-Match et autres revues à sensations, est emblêmatique de cet attrait. Une série-feuilleton thématique intitulée La peuple de l'aventure, composée d'au moins 7 épisodes a vu le jours en 1936. Quel magazine aujourd'hui ferait un tel haro sur la condition tzigane ?

     

    Voici les titres des thématiques :

     

    1 - les rançonneurs

    2 - Les voleurs d'enfants

    3 - Au royaume des esclaves

    4 - Les sorcières

    5 - Crimes tziganes

    6 - Les loups à la chaîne

    7 - Sur les routes de France...

     

    Sans connaître le contenu de ces dossiers, on peut deviner aisément d'après les titres, que la vie des Tsiganes décrite par Danjou  ne doit pas être reluisante.

    Mais pourquoi ces reportages alors qu'on sait qu'aujourd'hui, mais encore davantage alors, les Tsiganes étaient l'un des peuples les plus honnis d'europe avec les Juifs, pourquoi un tel attrait ?

    Je vous propose deux solutions :

    Soit Détective, " le plus grand hebdomadaire des faits divers " était un magazine humaniste qui haïssait les idées reçues et a donc eu le courage d'envoyer l'un des fleurons de ses reporters, Henri Danjou, au chevet de ce peuple méconnu, afin de démocratiser la connaissance de ses moeurs, dans une période, 1936, où les nouveaux congés payés permettaient davantage de loisirs, l'aube de l'accès à la connaissance pour tous,

    Soit, l'ancêtre de Paris-Match a obéi à une commande (provenant d'ou ?), un besoin crucial du peuple lecteur, sensée vérifier que le peuple nomade en question était bien ce qu'on disait de lui alors (fait de criminels, dégénérés, anormaux, aux moeurs incompréhensibles et barbares), cet état de fait préparant les drames futurs comme l'internement, la déportation et l'extermination (samudaripen) des Tsiganes

    A vous de choisir, à vous de vous faire une idée...

     

    **********

     

    Autres documents d'époque consacrés aux Gitans et Tsiganes :

     

    - Hakini Bougouri - Nomadisme, 1930, par Alphonse-Louis LALLY (roman)

     

    - Monde et Voyages n° 168, décembre 1937, par Jean Bazal (Mariage gitan)

    - Monde et Voyages n°136, août 1936, Quatre jours chez les tziganes Skopljé 3 pages : <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p>ill. enfants tziganes - tziganes cireurs de bottes - types de tziganes - à coups de grosse caisse, annonce du début de la danse - femmes - jeune tzigane jouant du tambourin</o:p>

     

    - Tsiganes, par Jan Yoors,  (récit de voyage avec les Rom Lovara ; l'action a lieu dans les années 30). 1ère parution : 1967 (sous le titre original J'ai vécu chez les Tsiganes)

    Peut-être l'attrait de Jan Yoors pour la vie tsigane vient-il de là ? Plus exactement, peut-être faut-il chercher l'origine de l'attrait de Jan Yoors dans l'origine dans cet engouement de l'époque pour les Tsiganes ?

     

    - Les Tsiganes, par C. J. Popp Serboianu, Payot, 1930 (document ethnographique et scientifique)

    - Moeurs et coutumes des Tziganes, par Martin Block, Payot, 1936 (document ethnographique et scientifique)

    - Film de fiction, La Bohémienne avec Laurel et Hardy, 1936

    « Oh ! Total, je te hais ! Erika et pollution, malfaiteurs au pouvoirLe jour où Huscenot est mort pour de bon »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :