• Vesta, des Gens du voyage bien gardé !

     

    Pas de régie à Douai (59). La société Vesta gère les aires d'accueil et de stationnement pour les gens du Voyage

     

    PAR BERTRAND BUSSIERE

    douai@lavoixdunord.<wbr>fr

    Au lieu de gérer ses aires d'accueil de gens du voyage en régie, la Communauté d'agglomération du Douaisis en a confié la gestion à une société, Vesta. Créée en 1995, elle fait autorité en la matière.

    Régisseur pour le cinéma, le théâtre, la télévision... Tout le monde connaît. Beaucoup plus rares sont les régisseurs d'aires d'accueil de gens du voyage. « En France, il n'y a que trois ou quatre entreprises de taille comparable à la nôtre », dit Franck Milon, directeur de Vesta, société lilloise spécialisée dans la gestion de terrains nomades aux quatre coins du Nord - Pas-de-Calais (plus d'une dizaine de collectivités territoriales, dont la Communauté d'agglomération du Douaisis, font appel à ses services).
    Et bientôt la zone de couverture s'étendra jusqu'à la Somme et la région parisienne. « C'est la conséquence de la loi Besson du 31/05/1990(*) », ajoute-t-il.

    À Douai, Vesta veille sur l'aire de grand passage de Lambres-lez-<wbr>Douai (150 caravanes) et sur l'aire de service de Dechy - Sin-le-Noble (32 caravanes). Elle le fait en bon père de famille. « Une fois par semaine, à heure fixe, le régisseur passe sur l'aire de voyage il incite les occupants à payer au fur et à mesure la redevance journalière », explique Franck Milon. Montant fixé par la Communauté d'agglo du Douaisis aux occupants de l'aire de Lambres-lez-<wbr>Douai : 2 euros par jour pour une caravane deux essieux. Le prix comprend le loyer de l'emplacement et une participation aux charges communes du terrain (entretien, prise en charge des déchets, consommation d'eau, participation aux frais de gestion). Tout le monde règle rubis sur l'ongle. « À Douai, on est à 100 %, poursuit notre interlocuteur. Ailleurs, on atteint les 97 %. » Les mauvais payeurs ont une épée de Damoclès au-dessus de la tête : à Lambres, le représentant du groupe s'engage à verser au gestionnaire, à son arrivée sur l'aire, une caution de 500 E pour un groupe de moins de 50 caravanes deux essieux et 700 E au-delà.

    Une belle aire d'accueil pour les Voyageurs dans le 94 : elle est où l'ombre ?

     


    Le régisseur (il s'occupe de 8 à 9 terrains) a pour collègue un correspondant de terrain (2 à 4 terrains). « Il assure le contrôle de l'aire par un passage quotidien, du lundi au samedi, commente son patron. Il veille au respect du règlement intérieur. Il fait remonter les informations auprès de la collectivité territoriale et s'assure des entrées et sorties des familles. » Interdiction par exemple de laisser divaguer son chien sur l'aire, obligation « de respecter le calme et la tranquillité des autres occupants, de jour comme de nuit, conformément aux règles relatives à l'ordre public », etc. Les familles souhaitant partir avant la date prévue doivent prévenir la société gestionnaire 24 heures à l'avance en composant
    un numéro Azur et, bien sûr, s'acquitter des redevances dues.

    (*) La loi Besson détermine les modalités d'aménagement et de gestion des aires d'accueil.

    In, La Voix du Nord, quotidien régional, en date du 7/08/2008

     

    Liens :

    * Le texte de la loi Besson du 31/05/1990 : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=2009915

    * La rubrique C'est la loi du site des Fils du vent sans pays et son actualité : des lois reglementant le Voyage : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=articles&rub=31295

    * La page suivante met en lumière ce qui se passe sur l'aire d'accueil et de stationnement de Naveil, Loir-et-Cher (41) : http://filsduvent.oldiblog.com/?page=lastarticle&id=1824441

    « Tinkers, les Voyageurs d'IrlandeTexte de la loi Besson du 31 mai 1990 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :