•  

     

     

         Le projet “Compagnie des Nouveaux Ferailleurs” se propose de mettre en relation le monde industriel et la communauté tsigane afin d’assurer des opérations de démantèlement de matériels électriques et électroniques hors d’usage ceci en vue de leur recyclage, et d'une manière générale sur tout produit en fin de vie contenant des métaux. Elle définira des méthodes de travail adaptées au mode de pensée et de vie des tsiganes de telle sorte que leur potentiel humain soit pleinement activé, elle utilisera par ailleurs aussi les méthodes en usage dans le monde industriel et assurera donc une fonction d’interface. Le projet n'exclut pas la possibilité d'associer à cette activité des gens sans travail ou sans domicile. Le résultat attendu est de donner toute leur place aux gens du voyage dans la modernité, permettre une avancée significative dans le domaine du développement durable ainsi que promouvoir des valeurs essentielles telles que l’innovation sociale et la solidarité.

     

     

    http://monsite.orange.fr/sindiproject/

     


    14 million de véhicule doivent être recyclés en Europe chaque année
    Photo : Françoise Denoël

     

     

        Ce projet comporte des idées nobles et mérite d'être encouragé ! Moi aussi, je trouve que l'on ne recycle pas assez. On pourrait uriliser le matériel que l'on a à notre disposition pendant des dizaines d'années. Au lieu de quoi on continue à produire au delà du raisonable, à jeter et détruire plutôt que donner et recycler. La folie douce...

     

    Liens :

    Le recyclage et la récupération des matériaux : des idées pour les Roms et Tsiganes

    Les métiers des Tsiganes et autres gens du voyage

     

    annuaire gratuit


    votre commentaire
  •  

     

     

    QUAND HUMANITAIRE RIME AVEC abus de confiance

     

     

     

    Une ancienne salariée de MEDECINS DU MONDE jugée en correctionnelle par le Tribunal de grande instance de Créteil le 17 novembre 2006 à 13h30.

    Elle est notamment accusée des délits suivants : dénonciation de délit imaginaire, abus de confiance et contrefaçon de chèque.

     

    Cette personne, de nationalité roumaine mais pas Rrom, avait créé et présidait une association intitulée «  Identité rrom » qui avait notamment pour mission de gérer des logements mis à disposition par la mairie de Saint-Denis et le Conseil général du Val-de-Marne.

     

    Aucun des membres de cette association « culturelle » n'était Rrom mais tous ses responsables, à une exception près, étaient salariés de MEDECINS DU MONDE.

     

     

    Dispensaire de Médecins du monde, au camp de Jabba - 28.8 ko

     

    L'action humanitaire doit être saluée quand elle a pour but d'aider de manière désintéressée des populations défavorisées mais la prétention d'une organisation médicale à parler au nom d'un peuple, en l'occurrence le peuple rrom, doit être vigoureusement dénoncée en raison de ses nombreux effets pervers en termes notamment en termes de stigmatisation d'un groupe.

     

    C'est pourquoi les ONG rroms LA VOIX DES RROMS, SAMUDARIPEN et FEMMES RROMS, SINTE ET KALE ainsi que le CENTRE AVER contre le racisme ont décidé de se constituer partie civile dans cette procédure afin de dénoncer les supercheries liées à une certaine conception de l'action humanitaire.

     

    Contacts :

    -         Saimir MILE président de la Voix des Rroms 06 68 10 72 27

    -         Henri BRAUN avocat 06 63 71 38 10


    votre commentaire
  •  

    Marc TRILLARD

     

     

    * De sabres et de feu, Le Cherche-Midi, 2006.

    • La dédicace de l'auteur

    Je me suis intéressé à cette population particulière des tziganes, des gens du voyage, tout simplement, parce que je ne les connaissais pas ou que je les connaissais très mal. Leur image véhiculait, pour moi, une aura, sinon de mystères, du moins de choses cachées, de traditions, de coutumes, de rites obscurs, souterrains qu'ils cachent généralement à notre société, la société d'accueil comme ils disent de nous. Je suis rentré dans leurs caravanes, dans leur camp. J'ai tâché de lier conversation avec eux, de leur faire savoir que je n'étais pas un ennemi ou quelqu'un qui souhaitait leur nuire. Et petit à petit, avec le temps et les visites, ces gens se sont un peu ouverts à moi, en tout cas suffisamment pour que j'aie assez de matériel, assez d'histoires, assez de renseignements parfois un peu «techniques» pour pouvoir asseoir mon histoire dans ce camping, ce campement, aux portes de Toulouse. Je donne rendez-vous aux lecteurs de ce livre, peut-être au détour d'une librairie, un de ces prochains jours.

    (Propos recueillis par téléphone)



    • La présentation de l'éditeur

    En même temps que le vieil Enrique, fameux maquignon ayant marqué son époque, c'est tout un monde qui s'éteint sur ce parking du Sud de la France: celui des tziganes. Relégués dans ce camp à l'écart de la ville, ils sont une cinquantaine de familles qui attendent la dernière heure de leur doyen. Débarquant de toute l'Europe à bord de leurs caravanes et de leurs camping-cars, les innombrables membres du clan dispersé les rejoignent au fil des jours pour un ultime hommage au patriarche. Parmi eux, Agustin, mi-fakir, mi-chaman, et sa fille, Antucha, qui vont profondément bouleverser la vision que Bartolomé, le gardien du camp, se fait du monde. Mais cette soudaine concentration de voyageurs va bientôt réveiller, autour du camp, l'hostilité et le racisme latents. Entre des cultures et des modes de vie si différents, le conflit paraît inévitable. Dans ce livre d'une grande puissance romanesque, Marc Trillard (prix Interallié 1994) continue son exploration du monde des hommes en marge et autres insoumis magnifiques. Écrivain rare, exigeant, il fait avec De sabres et de feu son grand retour au roman.



    Marc Trillard est un écrivain bourlingueur, fasciné par l'ailleurs, l'autre. Journaliste, directeur du semestriel Le Journal des lointains, il est l'auteur, depuis 1988, de huit livres, récits de voyage et romans, dont Eldorado 51, prix Interallié 1994, et Coup de lame, prix Louis-Guilloux 1998. Écrivain rare, exigeant, considéré comme l'un des plus doués de sa génération, De sabres et de feu marque son grand retour au roman.



    • La revue de presse Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 2 novembre 2006

    La force de son récit tient dans sa part de réalité. Les univers qu'il décrit, il les a découverts à l'occasion de reportages...
    Son style incisif, dépouillé le garde cependant de tomber dans un lyrisme nostalgique. C'est un naturaliste, un témoin. Il y puise dans l'expérience sa vision d'une nature humaine férocement animale et ajoute une touche de surnaturel qui est sa marque personnelle. La dernière scène du livre unit ainsi hommes et chevaux dans une saisissante fantasmagorie. Un superbe mémorial gitan.

    Description issue du site http://www.passiondulivre.com
     
     
     
    A découvrir également sur ce site, un extrait de l'oeuvre ainsi que l'interview de Marc Trillard
     
     
     
    Liens :
     
     

    votre commentaire
  •  

    INDIGNE, INSUPPORTABLE


    Voici comment la ville de St-Etienne réinstalle les familles Roms : une honte !
    vendredi 29 septembre 2006, par Georges Gunther

     

    Installation de fortune place Jean Jaurès, sous la canicule - photographies de Marie-Pierre Vincent


    Voir l'article complet de Georges Gunther



    votre commentaire
  •  

     

    * "HORS D'ICI !" Anti tsiganisme en France " *

     



    Ce rapport qui sera présenté à l'hôtel de Région à Marseille le 29 septembre 2006 à 17 h est important à plus d'un titre.



    -Il a été réalisé par une ONG Européenne dont le siège est à Bucarest .

    - Sa directrice, madame  Dimitrina PETROVA a bien voulu répondre à notre
    invitation pour commenter ce document  en présence de plusieurs
    représentants des associations de tsiganes français et des élus de la
    Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

    - Dans cette Région  plus encore qu'ailleurs, les droits des tsiganes,
    qu'ils soient voyageurs ou nomades, ne sont guère respectés. Considérés
    comme "citoyens de deuxième catégorie" ils font l'objet de trop nombreux
    préjugés
    .

    - Serons nous capable un jour d'accepter que d'autres vivent
    différemment ? Vendredi 29/09/06 Une soirée à ne pas manquer

    Vous êtes invités à en savoir plus et prendre part au débat


    * le VENDREDI 29 septembre 2006 de  17h à 21h *
    à l'hôtel de Région place jules Guesde à Marseille

     

    Sur un site hollandais http://gallery.zoom.nl/images/23903, très belle photographie

     

     

    De (trop) nombreux cas d'antitsiganisme : http://regards.over-blog.org/categorie-151518.html

    Guide Annuaire


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique